CHOIX FONDAMENTAUX

Abonné

 

La libre administration financière est morte, vive la décentralisation politique !

16/11/2016 | par Stéphane Lenoël | Finances

Fotolia_61159411_XS ©fpdress

L’autonomie financière des collectivités est de plus en plus une vue de l’esprit, à l’heure de la réduction à marche forcée des déficits publics. Nous pourrions en tirer les conséquences et changer de système. Par exemple en étatisant les ressources des collectivités. Cela permettrait en outre de résoudre quelques problèmes quant à l’inégalité des territoires.

Article publié le 8 octobre 2015

Maurice Hauriou disait que « la décentralisation est une manière de l’État ». Un siècle plus tard, les acteurs locaux peuvent méditer la puissance de la sentence. C’est en matière financière que la lame de fond se montre le plus à voir. Si la décentralisation est une manière d’être de l’État, les engagements européens de la France conduisent à ce que l’équilibre des finances publiques soit une manière d’être de tous, sous le pilotage de l’État.

 

Un arbitrage nécessaire

De fait, la décentralisation des politiques publiques semble bien difficile à faire coexister avec un contexte de finances publiques recentralisées. Étanchéifier les deux problématiques constitue un déni de réalité aux multiples conséquences. Admettre la contradiction permettrait pourtant de proposer des solutions pour tenter de concilier un pouvoir politique local et une stratégie financière nationale et revenir ainsi à la substantifique moelle des ...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà abonné ?

Connectez-vous

avec vos identifiants
La Lettre du cadre territorial

Pas encore abonné ?