HARCELÉES

 

La Fédération des usagers des transports publics veut en savoir plus sur le harcèlement

11/05/2016 | par Stéphane Menu | Toute l'actualité

transport_commun_femme © Eléonore H

La Fédération nationale des associations d’usagers des transports (Fnaut) a mis au point un questionnaire sur le harcèlement sexiste et les violences faites aux femmes. Elle entend mieux identifier les différents types de comportements et mesurer leur impact sur l’utilisation des transports collectifs. Les femmes sont majoritaires dans l’utilisation de ce mode de déplacements.

Ça s’agite autour du harcèlement sexiste dans les transports publics… Un plan national de lutte contre le harcèlement sexiste et les violences faites aux femmes dans les transports publics a été annoncé au mois de juillet 2015. Douze mesures avaient été avancées, comme la lutte contre la diffusion de messages sexistes dans les réseaux de transports ou encore la possibilité pour une femme harcelée d’envoyer un SMS pour alerter de l’imminence d’un risque. Une campagne de sensibilisation avait été lancée dans les réseaux de transports en novembre dernier.

 

À la recherche de solutions concrètes

La Fédération des usagers des transports entend à son tour s’inscrire dans la démarche. Elle a élaboré un questionnaire en ligne s’adressant directement aux femmes. Cette enquête est destinée à identifier les différents types de comportements sexistes, mesurer leur impact sur l’utilisation des transports collectifs et l’efficacité du plan national mis en place pour lutter contre ces comportements.

 

Le harcèlement porte atteinte au libre accès et à l’utilisation dans de bonnes conditions d’un bien qui se doit d’être accessible et adapté aux besoins des usagers, comme ceux des usagères.

 

La Fnaut espère que le message sera compris des femmes afin que les résultats du questionnaire lui permettent « d’intervenir utilement auprès des pouvoirs publics et des transporteurs », et notamment de faire part de ses solutions concrètes. Les résultats de cette enquête alimenteront d’ailleurs l’intervention de la Fnaut à l’atelier consacré à ce sujet au Salon européen de la mobilité de juin 2016.

 

100 % des femmes harcelées !

Ce questionnaire servira aussi à nourrir l’étude de la Fnaut sur le harcèlement des femmes dans les transports publics. Pilotée par Christiane Dupart, membre du conseil national de la Fnaut, cette étude vise à dresser un état des lieux du droit sur le harcèlement et de lister les différents moyens de lutte contre le harcèlement utilisés à l’étranger, ainsi que les projets en cours en France.

 

Lire aussiEt si on laissait les femmes changer la ville

 

L’implication de la Fnaut s’explique par le fait que la majorité des voyageurs sont des femmes : « Le harcèlement porte atteinte au libre accès et à l’utilisation dans de bonnes conditions d’un bien qui se doit d’être accessible et adapté aux besoins des usagers, comme ceux des usagères », souligne la Fnaut dans un communiqué. Un constat mis en lumière par le Haut conseil à l’égalité entre les femmes et les hommes (HCEfh) en avril 2015. Une étude aux résultats éloquents : 100 % des femmes avaient déjà été victimes de harcèlement sexiste et de violences dans les transports publics.

Pas de commentaire

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Tous les champs sont obligatoires (votre adresse e-mail ne sera pas publiée)

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>