USAGE APPROPRIÉ

Temporairement en accès libre

 

Police municipale : état d’urgence !

19/09/2016 | par Anne Batailler | Toute l'actualité

police_municipale_arme © cataliseur30

Il paraît acquis aujourd'hui que l'on va vers une police municipale majoritairement armée. Les attentats et le poids qu'ils font peser sur les populations n'ont fait que renforcer un mouvement déjà amorcé. Mais il ne faudra pas oublier certains enjeux d'un tel changement, notamment en termes de formation.

La mobilisation générale a été proclamée au cours d’un été tragique où la guerre à la barbarie est officiellement déclarée. Pour affronter une violence aveugle face à laquelle même l’État manque de moyens, les maires ont logiquement réinterrogé la question de l’armement de leur police municipale.

 

Lire aussi : Face à la violence, quel rôle pour la police municipale ?

 

Armer ou pas ?

Débat s’il en est au sein des états-majors des partis, des professionnels de la sécurité publique ou des intéressés, d’élus enfin, mais aussi débat citoyen. Chacun argumente en faveur ou en défaveur d’une éventualité laissée à l’appréciation de l’employeur. Sur le fond, la question est de savoir si, afin d’assurer la sécurité des biens et surtout des personnes, les policiers municipaux doivent être en capacité d’apporter une réponse létale à un danger qui a d’abord changé de visage.

En effet, dans la représentation collective, la menace planait avant tout sur des grandes villes, des lieux à risques, des personnes identifiées comme cibles dont on comprenait les raisons idéologiques pour lesquelles elles pouvaient se trouver en ligne de mire des terroristes.

Puis il y eut ce funeste 13 novembre suivi d’autres rendez-vous avec l’horreur qui démontrent aujourd’hui dans l’effroi absolu que l’épouvante, c’est n’importe où, n’importe quand et n’importe qui.

 

Lire aussi : Du bloc régalien au bloc communal : la grande transition de la sécurite publique

 

LE service public local de sécurité

Or, la police municipale est LE service public local de sécurité, mobilisable rapidement sur un territoire à l’échelle compatible avec une réactivité optimum. Cantonnée à la surveillance de l’espace public ou des manifestations, sa mission a évolué même si la sécurité intérieure est pourtant régalienne. Permettre à une population de disposer immédiatement d’une force d’intervention adaptée à endiguer des actions qui visent essentiellement au meurtre de masse n’est pas complètement irresponsable. D’autant qu’en raison de leur uniforme, les municipaux sont aussi exposés.

La loi exige de s’assurer de l’aptitude psychique des policiers municipaux avant de les armer et des examens psychologiques peuvent renforcer l’évaluation de leur capacité à maîtriser l’usage d’une arme. Pour autant, en matière de politique de ressources humaines, ce choix de l’outil, compte tenu de la mission confiée dès lors qu’il s’agit d’une arme, n’est ni une évidence, ni une formalité.

De ce fait, il s’accompagnera inévitablement d’un parcours de formation continue supplémentaire destiné à entretenir le discernement et l’usage approprié, qui protégeront également les policiers municipaux des conséquences de leurs actes : tirer sur un être humain n’est jamais anodin !

 

Voir aussi nos Fiches pratiques de la police territoriale sur www.territorial.fr/presse en ligne/fiches pratiques police

 

Abonnement

Un commentaire

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Tous les champs sont obligatoires (votre adresse e-mail ne sera pas publiée)

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>