PAS TANT QUE ÇA...

Abonné

 

Nicolas Laroche : « Une modération fiscale de transition »

11/10/2016 | par Stéphane Menu | Toute l'actualité

FIN_LAROCHE

Comme chaque année, le Forum des villes et des collectivités territoriales a pris le pouls de la fiscalité locale. Taxes d’habitation et foncières confondues, ces dernières n’ont augmenté que de 1 %, contre 1,8 % l’année dernière. Décryptage avec le délégué général du Forum sur les raisons de cet attentisme.

La modération fiscale actuelle peut surprendre. Les élus avaient le pain et le couteau pour renvoyer la responsabilité d’une flambée fiscale vers un gouvernement ayant décidé de baisser les dotations aux collectivités…

C’est vrai que nous avons été surpris. Les maires et les présidents d’exécutifs auraient pu légitimement recourir au levier fiscal dans le contexte financier actuel de baisse des dotations, mais aussi des charges supplémentaires liées à la mise en place des nouveaux rythmes scolaires, par exemple, en activant une hausse des taux ou une baisse des abattements. Mais la plupart ont, semble-t-il, souhaité respecter un engagement moral pris en 2014, lors des dernières élections locales, à savoir le fait de ne pas augmenter les impôts locaux. L’autre explication peut être conjoncturelle, dans une année pré-électorale, où les leaders nationaux inscrits dans une dynamique présidentielle invitent les élus à ne pas heurter des populations très sensibles sur ce ...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà abonné ?

Connectez-vous

avec vos identifiants
La Lettre du cadre territorial

Pas encore abonné ?