FONCTIONS TRIGONOMÉTRIQUES

 

La géométrie du management…

16/11/2017 | par Laurence Malherbe | Management

geometrie_harmonie ©succodesign - istock

Symétrie, géométrie, triangle équilatéral… L’idée n’est pas de forcer la comparaison entre les concepts mathématiques et le management territorial, mais plutôt de profiter de ces théories pour évoquer des idées managériales qui, pour n’être pas complètement nouvelles, n’en mériteraient pas moins d’être davantage utilisées.

Le management public territorial peut-il s’inspirer des sciences dites dures ? C’est ce que laisse entrevoir une précédente tribune parue sur le site de La Lettre du cadre, intitulée « Manageons quantique ». Pour poursuivre avec les mathématiques, on pourrait analyser nos pratiques managériales à travers deux concepts, celui de la « symétrie des attentions » (1) et celui de l’asymétrie du pouvoir, le second étant bien connu dans nos organisations hiérarchiques !

 

Les employés d’abord

Le concept de la symétrie des attentions postule, de façon assez intuitive, que la qualité des relations entre une entreprise (collectivité, administration) et ses clients (usagers, citoyens) est égale ou proportionnelle à celle des relations entre une organisation et ses collaborateurs. Ce concept, issu du marketing, s’est étendu et certains vont d’ailleurs beaucoup plus loin, en inversant la pyramide du pouvoir au sein des organisations. C’est ce que propose le chef d’entreprise indien bien connu Vineet Nayar, dont l’ouvrage « Les employés d’abord, les clients ensuite », a connu un succès planétaire.

 

Avec l’avènement de pratiques plus collaboratives au sein des collectivités, le concept de symétrie des attentions prend tout son sens.

 

Appliquée au management territorial, la symétrie des attentions implique de nouvelles pratiques professionnelles, fondées sur un triangle équilatéral – encore de la géométrie ! – entre les élus, détenteurs du pouvoir exécutif de la collectivité, les citoyens/usagers, premiers bénéficiaires du service public, et les agents, chargés de l’exécution des missions de service public. Ce fameux triptyque fonctionne ensemble et se combine dans une relation d’interdépendance, que l’on a souvent négligée au profit de relations plus bilatérales, parallèles, qui ne se croisent jamais, ou si mal, élus/citoyens, agents/élus.

Avec l’avènement de mouvements citoyens, mais aussi des pratiques plus collaboratives au sein des collectivités, le concept de symétrie des attentions prend tout son sens et l’on imagine même de nouvelles formes de co-construction de l’action publique, associant élus, citoyens et agents territoriaux.

 

Harmonie, équilibre, bienveillance

Ce rapport symétrique, harmonieux, équilibré, bienveillant, s’inscrit dans une autre dimension, celle de l’asymétrie du pouvoir. Car, ne l’oublions pas, la relation managériale est par essence une relation asymétrique qui confère à celui qui exerce l’autorité un pouvoir sur ses subordonnés. Le lien de subordination est inscrit dans le statut de la fonction publique. La loi Déontologie du 21 avril 2016 a d’ailleurs rappelé le principe du devoir d’obéissance.

 

La solution se trouve peut-être au croisement de postures de bienveillance, de respect, de responsabilité au sens du pouvoir d’agir.

 

Toute la complexité du management public territorial est donc d’arriver à combiner à la fois une plus grande horizontalité dans les relations humaines au sein des collectivités, entre dirigeants, managers, collaborateurs, entre les fonctionnaires et les citoyens, tout en s’accommodant de rapports empreints de verticalité et de hiérarchie.

La solution se trouve peut-être au croisement de postures de bienveillance, de respect, de responsabilité au sens du pouvoir d’agir, mais certainement pas dans des approches binaires, les sciences humaines sont bien plus complexes que cela !

 

Lire aussi : La démarche projet de service coopératif

 

Note

(01)Marque déposée par la société Académie. - Retourner au texte

Pas de commentaire

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Tous les champs sont obligatoires (votre adresse e-mail ne sera pas publiée)

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>