SORTIR DU CARCAN

Abonné

 

Donner des moyens aux managers pour changer leurs propres postures

04/01/2018 | par Emilie Agnoux | E=MC²

514_changement_management © Delphotostock - adobestock

Le futur projet de loi pour un État au service d’une société de confiance est sans doute un progrès. Mais il semble oublier que les collectivités se sont depuis longtemps lancées dans la modernisation de leur management.

En dévoilant son projet de loi pour un État au service d’une société de confiance fin novembre, le gouvernement a affiché son ambition réformatrice pour l’action publique, à laquelle doit également contribuer la démarche « Action publique 2022 ».

 

Le nouveau projet de transformation de l’action publique ne restera qu’un vœu pieu s’il ne s’accompagne pas des conditions indispensables à sa réussite.

 

Ce texte instaure un « droit à l’erreur », essentiellement au bénéfice des usagers, et encourage la bienveillance entre les Français et leurs administrations. C’est dire son ambition dans une société encore largement caractérisée par la défiance. Les collectivités territoriales, aux avant-postes de la relation aux usagers, participent bien évidemment de cette dynamique.

 

Vœu pieu ?

Ce nouveau projet de transformation de l’action publique ne restera pourtant qu’un vœu pieu s’il ne s’accompagne pas des conditions indispensables à sa réussite, à savoir une rénovation profonde des ...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà abonné ?

Connectez-vous

avec vos identifiants
La Lettre du cadre territorial

Pas encore abonné ?