CRAQUAGE

Abonné

 

Quand le télétravailleur refuse d’obéir à son manager (1) : aller plus loin que les évidences pour comprendre la « cause de la cause »

17/09/2020 | par Élisabeth Provost-Vanhecke | Perso

young girl with face mask using a laptop in a glass container. Coronavirus continuation concept. ©Adobestock

Un jour, un agent en télétravail se rebelle. Si le manager veut comprendre le pourquoi de ces signes de désobéissance, il doit d’abord se pencher sur la situation de travail. Et la manière dont chacun mobilise ses compétences dans des situations données est d’une importance cruciale. Surtout en télétravail, là où tout change.

Pour les uns et les autres, les routines au travail balisent l’action et la décision : ce peut être sur le plan du temps (horaire des réunions, pointeuse ou temps effectif de travail) comme de l’espace (le bureau, le chantier, chez les partenaires identifiés ou le restaurant du midi). Ces paramètres temps et espace sont vécus en interaction avec les individus : collègues, managers, élus, usagers ou entreprises. Cette interaction a ancré dans les temps et les lieux des habitudes de comportement, des attitudes pour s’adresser à l’un ou à l’autre.

 

Chaque situation de travail « ancre » les compétences qui y sont associées

Par rapport à ces éléments spatiaux, temporels et interrelationnels, chacun agit pour exécuter une mission, des tâches de travail, ce qui fait émerger ses compétences. Pour certaines compétences, leur élaboration n’est pas seulement en lien avec notre système cognitif (connaissances ou expériences), mais aussi avec la façon dont on perçoit ce qui s’est passé en ...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà abonné ?

Connectez-vous

avec vos identifiants
La Lettre du cadre territorial

Pas encore abonné ?