EDITORIAL

 

La loi dont on n’a pas besoin

30/09/2020 | par Nicolas Braemer | Toute l'actualité

Gravure République Française ©Adobestock

Le fondamentalisme religieux est un danger, mais faire croire, avec la loi sur le séparatisme, que c'est la le principal problème de ce pays est une faute. De plus, cette loi n’apportera rien de plus que ce qui est permis aujourd'hui, pour peu qu'on y mette des moyens financiers et humains.

Quand elle sera adoptée, et quel que soit le fond du texte après le débat parlementaire, la loi sur le séparatisme pèsera comme une tache bien sombre sur notre République universelle.

 

On ne s’attaque pas aux vrais problèmes

Un gouvernement qui s’en prend à une partie de la population tout en prétendant résoudre un problème général commet une grave offense à nos principes républicains. Car c’est de cela qu’il s’agit. C’est une évidence qu’il y a sur notre territoire, mais comme dans le monde entier depuis trente ans, une montée d’une conception politique et radicale de l’Islam, à l’opposé d’une sécularisation qui date en France d’un peu plus d’un siècle, à l’opposé surtout des principes démocratiques, d’égalité, de liberté et d’émancipation individuelle et collective qui nous sont chers. C’est aussi une évidence que cette montée se nourrit des inégalités que nous laissons perdurer dans ces territoires depuis bien avant que cet islam politique s’y enracine. C’est enfin une évidence que toutes celles et ceux qui affirment que réside ici le principal problème des habitantes et habitants de ce pays mentent.

 

Cette loi dénie à une parie de la population une liberté intellectuelle et personnelle qu’elle accorde à tout le monde en France.

 

Disons d’abord que ce tout fondamentalisme religieux est un danger, faisant peser une grave menace sur la liberté de penser et d’agir des hommes et des femmes à qui il veut s’imposer. Et disons qu’avant tout, la responsabilité première d’un gouvernement républicain serait d’abord de libérer ces femmes et ces hommes de ce danger.

 

Pas besoin d’une loi

Disons ensuite que cette loi n’apportera rien. Si l’on voulait agir concrètement, mettre des moyens financiers et humains, obtenir des résultats, on n’aurait pas besoin d’une loi. La République a déjà en stock toutes les solutions pour agir, cette loi ne contient rien qui donnera des résultats supplémentaires impossibles avant. En fait, cette loi sur le séparatisme s’en prend en réalité à une partie de la population française, en raison de sa croyance réelle ou supposée. En réalité, elle contribuera à enfermer des gens dans des identités religieuses et faisant croire que cette religion les définit, et définit tous les actes et pensées qui les guident. Elle leur dénie par là même une liberté intellectuelle et personnelle qu’elle accorde à tout le monde en France. C’est une faute majeure.

 

Si l’on voulait agir concrètement, mettre des moyens financiers et humains, obtenir des résultats, on n’aurait pas besoin d’une loi

 

Disons donc enfin que ce texte est l’exemple même des gages permanents que donnent nos politiques à l’extrême-droite, en adoptant son vocabulaire, reprenant ses thèmes de campagne, faisant leurs ses slogans. La sphère fasciste, populiste et réactionnaire, ne l’oublions pas, est arrivée au pouvoir dans une bonne partie des pays les plus peuplés et/ou les plus riches du monde. Elle l’a fait en grande partie parce que les politiques de tout bord ont suffisamment légitimé ses thèses pour rendre possible cette prise de pouvoir.

Pas de commentaire

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Tous les champs sont obligatoires (votre adresse e-mail ne sera pas publiée)

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>