LA VRAIE DIFFÉRENCIATION

Abonné

 

Fiscalité : pourquoi les crises majeures imposent des approches transversales

02/12/2020 | par Philippe Nikonoff | Finances

economic crisis stock chart falling down business global money bankruptcy concept ©AdobeStock

Tout le monde ne souffre pas de la même manière de la crise sanitaire. Avoir pris des mesures d’aide sans discernement des situations différentes revient à aider trop certains et pas assez d’autres. Les politiques fiscales doivent en tenir compte.

Analyser les mesures économiques et fiscales prises depuis le début de la pandémie ne peut se faire en étudiant les sujets « couche par couche ». En réalité, dans ces phases de tension extrême, toutes les questions s’entrechoquent et les réponses sont nécessairement transversales. Parce que les crises de ce type sont systémiques, les réponses sont obligatoirement systémiques : économiques, sociales, éthiques, politiques, fiscales. C’est la raison pour laquelle ce dossier sur la fiscalité s’appuie largement sur les enjeux socio-économiques que soulève cette crise. Il sera suivi d’un second dossier portant spécifiquement sur les questions économiques elles-mêmes.

 

L’approche globale ne suffit pas

Le premier élément de bilan concerne l’impact de la forte réduction de l’activité économique sur la rentabilité des entreprises, les dépenses, les revenus et l’épargne des ménages, les budgets des États et des collectivités territoriales. Mais une fois posé ce constat général, il convient de ...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà abonné ?

Connectez-vous

avec vos identifiants
La Lettre du cadre territorial

Pas encore abonné ?