LES GAGNANTS ET LES PERDANTS

Abonné

 

Comment la crise a aggravé les inégalités

03/12/2020 | par Philippe Nikonoff | Toute l'actualité

Inequality ©AdobeStock

Avec la crise, certains se sont enrichis. Mais surtout, certains se sont appauvris. Au bord du gouffre, des territoires et leurs populations n’en peuvent plus. Le constat seul montre la nécessité d’actions ciblées et fortes.

 

Lire le précédent article : « Fiscalité : pourquoi les crises majeures imposent des approches transversales« 

 

Pour sa part, le Conseil d’analyse économique a analysé les dépenses des ménages en prenant en compte les secteurs d’activité (1) et débouche sur le même constat : « Des secteurs très fortement « perdants » et des secteurs « gagnants ». Ainsi, à une extrême, le secteur des services à la personne a chuté en terme annualisé de 15 % pendant le confinement (avec un faible rebond postconfinement). À l’autre extrême, les services informatiques ont vu leur consommation augmenter de 13 et 24 % pendant et après le confinement. Ces chiffres suggèrent que l’approche sectorielle dans l’aide aux entreprises est indispensable… Cette hétérogénéité peut aussi se mesurer en se focalisant sur deux types de consommations qui montrent des comportements très différents.

 

« Pour les secteurs qui requièrent des interactions ...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà abonné ?

Connectez-vous

avec vos identifiants
La Lettre du cadre territorial

Pas encore abonné ?