Permis d'émotion

Abonné

 

Nos parasites émotionnels : le racket, ou l’émotion parasite

02/12/2020 | par Nathalie Loux | Perso

Scared man giving money to criminal threatening with gun, attack on business ©Adobestock

Remplacer une émotion réprimée par une autre émotion permise : un redoutable stratagème qui ne laisse indemne ni son auteur, ni son interlocuteur. Un comportement familier pour nombre d’élus et de managers…

 

Lire l’article précédent : Les timbres, ou l’accumulation d’émotions non exprimées

 

Émotion dite de substitution, le racket s’exprime lorsque deux ressentis surgissent en même temps et que l’un « vient prendre la place d’un [autre] sentiment plus authentique qui se manifesterait chez une personne donnée, à un moment donné, si cette dernière, dans son enfance, n’avait été punie ou dévalorisée chaque fois qu’elle montrait ce sentiment authentique qui maintenant tente d’apparaître (1).

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà abonné ?

Connectez-vous

avec vos identifiants
La Lettre du cadre territorial

Pas encore abonné ?