DOMMAGES COLLATÉRAUX

 

Faut-il forcer les départements à ficher les jeunes migrants isolés ?

22/01/2021 | par Séverine Cattiaux | Toute l'actualité

Transparent anonymous ©AdobeStock

Compétence des départements, la prise en charge des mineurs non accompagnés, toujours plus nombreux en France, fait régulièrement l’objet de controverses. Dernièrement, la question du fichage des jeunes migrants est revenue sur le devant de la scène.

En 2021, tous les départements vont devoir coopérer avec les préfectures pour opérer un fichage biométrique des jeunes migrants s’ils ne veulent pas être pénalisés financièrement. Tel est le moyen élaboré par l’État pour inciter fortement certains départements réfractaires à se plier à cette pratique. Objectifs : récupérer les informations (dont les empreintes digitales) sur les jeunes migrants arrivant en France. Cette manière de leur forcer la main a fait vivement réagir les départements hostiles, Val-de-Marne et Seine-Saint-Denis en tête, qui n’ont pas l’intention de se plier à ce « chantage » et qui ont déposé un recours en justice contre cette décision. Que redoutent ces collectivités, déterminées au point de se priver d’un soutien financier ? Et quelles sont les intentions de l’État à travers ce fichage systématique ?

 

Un dispositif d’appui voulu par une majorité des départements

En France, les mineurs non accompagnés (MNA) étrangers sont sous la ...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà abonné ?

Connectez-vous

avec vos identifiants
La Lettre du cadre territorial

Pas encore abonné ?