RESTAURATION SCOLAIRE

Abonné

 

Le maire : entre les murs de la cantine

10/05/2021 | par Eric Lanzarone | Juridique

Cafй Canteen, Affordable Place to Eat and Chat ©AdobeStock

L’obligation d’accueillir tous les élèves dans un service existant de cantine scolaire a des conséquences. La jurisprudence permet d’y voir désormais relativement clair. Même si le sujet est loin d’être clos.

En primaire, 53 000 établissements scolaires servent environ 400 millions de repas (1), soit deux fois plus que dans les années 1970. Rien de plus normal dans un contexte de paupérisation des familles, et pour lesquelles le repas de midi à la cantine représente encore et bien souvent le seul repas complet et équilibré de la journée et un lieu fondamental de commensalité.

 

Victime de son succès, certaines municipalités confrontées aux difficultés matérielles d’accueillir tous les enfants, en ont limité l’accès aux élèves dont au moins l’un des parents n’exerce pas d’activité professionnelle, estimant que, compte tenu du nombre de places limitées dans les cantines, le parent peut prendre à sa charge le repas de midi de sorte que bon nombre de ces élèves du primaire n’ont pas toujours été bien dans leur assiette et ce au grand dam de leurs parents.

 

Tous les enfants à la cantine

Cette conception, osons la dire idéologique, tend à nier l’intérêt de l’enfant et les ...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà abonné ?

Connectez-vous

avec vos identifiants
La Lettre du cadre territorial

Pas encore abonné ?