SUSPENS...

 

Dépenses publiques : que va dire Manuel Valls à propos du gel du point d’indice ?

07/04/2014 | par Christine Cathiard | Non classé

Manuel Valls lors d'une conférence de presse en 2013 ©C.Truong-Ngoc/Wikicommons

Manuel Valls lors d'une conférence de presse en 2013

L'Etat devrait réaliser environ 17 milliards d'économies dans le cadre de la baisse de 50 milliards d'euros sur trois ans des dépenses publiques programmée par l'exécutif, tandis que la Sécurité sociale contribuera à hauteur de 23 milliards et les collectivités pour 10 milliards, a affirmé lundi le quotidien Les Echos.

Interrogé par l’AFP, l’entourage du ministre des Finances, Michel Sapin, a confirmé ces « ordres de grandeur » mais a refusé de donner le moindre détail comme de confirmer les autres informations des Echos, rappelant que des arbitrages étaient toujours en cours. Selon le journal, qui ne précise pas ses sources, le plan en train d’être finalisé par le gouvernement prévoit une participation à ce tour de vis général de l’Etat et des 550 opérateurs qui en dépendent à hauteur de 17 milliards d’euros. Cela devrait passer par un maintien du gel du point d’indice des fonctionnaires en 2015 et 2016, et le gouvernement pourrait « raboter » en outre de 10.000 à 15.000 postes les 60.000 recrutements dans l’éducation qui étaient prévus sur le quinquennat.

Les collectivités devraient contribuer au plan d’économies à hauteur d’environ 10 milliards, via une baisse de trois milliards d’euros par an en 2015, 2016 et 2017 des dotations versées par l’Etat.

La Sécurité sociale, quant à elle, devrait économiser 23 milliards, ce qui passerait par une réduction supplémentaire d’un milliard d’euros par an de la progression des dépenses de santé, déjà sujettes à un plan d’économies. Le quotidien assure en outre que les « allocations familiales de base » ne seront pas touchées mais évoque de possibles économies sur certaines prestations secondaires. Enfin, les collectivités devraient contribuer au plan d’économies à hauteur d’environ 10 milliards, via une baisse de trois milliards d’euros par an en 2015, 2016 et 2017 des dotations versées par l’Etat.

Réponse mardi avec le discours de politique générale de Manuel Valls, à 15h. Le nouveau Premier ministre prononcera ce discours très attendu, une semaine jour pour jour après sa passation de pouvoir avec Jean-Marc Ayrault. Le gouvernement engagera dans la foulée sa responsabilité dans un vote qui remplacera celui prévu sur le pacte proposé aux entreprises pour baisser le coût du travail.

Il s’agit d’un « discours important, il faut que je me l’approprie », a expliqué ce week-end dans le JDD M. Valls

Il promet du « concret », à l’image de celui délivré en 1988 par Michel Rocard. Preuve de l’importance de ce passage obligé pour tout Premier ministre: son prédécesseur, Jean-Marc Ayrault, avait fait naître de premiers doutes dans son camp en livrant le 3 juillet 2012 une prestation sans souffle.

Retrouvez mardi l’info en direct du discours de Manuel Valls sur notre fil Twitter.

Pas de commentaire

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Tous les champs sont obligatoires (votre adresse e-mail ne sera pas publiée)

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>