DISTRIBUTION DES RÔLES

Abonné

 

Faire face à l’élu chef de service

09/04/2014 | par Sébastien Duval | Management d'équipe

La relation maire-DGS fait l'objet de nombreux ouvrages, mais il en existe d'autres, notamment celle qui unit l'encadrement et les élus de secteur. Cette relation, très spécifique, repose sur un lien fragile entre la légitimité élective de l'élu et la compétence professionnelle du fonctionnaire. La dichotomie n'est pas sans obstacle et peut engager quelques sources de distensions entre élus et fonctionnaires, celui qui a le pouvoir de décision n'ayant pas nécessairement l'expertise, et vice-versa.

N’oublions pas que seul le chef de l’exécutif est le chef de l’administration (maire, président). Il est le supérieur hiérarchique des agents territoriaux et il dispose d’un pouvoir d’organisation des services, ce que n’ont pas les adjoints, vice-présidents ou conseillers. Patrick Bayeux (1) décrit les rapports entre élus et chefs de services dans le fonctionnement des collectivités selon quatre principes :

- l’influence : les élus interviennent sur la stratégie et la politique, les fonctionnaires gérant la tactique ;

- la distance : les élus se cantonnent au management politique, les fonctionnaires étant responsables autonomes des objectifs, moyens et des dimensions tactiques ;

- la négociation, marquée par une concertation des élus et fonctionnaires sur la stratégie ;

- l’interférence : l’élu intervient à tous les niveaux de décision. Ce type de fonctionnement génère de nombreux effets pervers.

Or, ce ...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà abonné ?

Connectez-vous

avec vos identifiants
La Lettre du cadre territorial

Pas encore abonné ?