PRENDRE AUX RICHES, VRAIMENT ?

Abonné

 

Peut-on encore faire payer des impôts locaux ?

02/06/2014 | par Thomas Eisinger | Non classé

fotolia_27788984-2 ©fotolia

Le système fiscal français est tellement inéquitable qu'il ne prend jamais aux riches pour donner aux pauvres. Ce constat doit nous faire réfléchir : et si, à chaque fois que nous créons une dépense nouvelle, nous nous comportions plus en shérif de Nottingham qu'en Robin des Bois ?

Financer, via l’argent des plus aisés, des services publics bénéficiant à tous, et aux plus démunis en particulier, tel est l’idéal qui gouverne notre travail de fonctionnaires territoriaux. Mais la réalité est toute autre. Ne pas s’en rendre compte fait de nous de « simples » complices. Et le nier ?

En 2011, sur les quelque 186 Md d’euros de recettes de fonctionnement des collectivités et de leurs groupements à fiscalité propre, près des 9/10es provenaient soit de taxes et impôts locaux (111 Md) soit de concours de l’État (53 Md). L’iniquité du panier fiscal des collectivités est connue de tous. Le Conseil des prélèvements obligatoires dressait, dans un rapport de 2010, un tableau particulièrement sombre que la réforme de la fiscalité économique locale n’a que peu modifié : une prédominance d’une assiette foncière n’entretenant qu’un « lien tenu » avec les capacités contributives, un essor des taxes et des impôts indirects ...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà abonné ?

Connectez-vous

avec vos identifiants
La Lettre du cadre territorial

Pas encore abonné ?