La Région Poitou-Charentes, présidée par la PS Ségolène Royal a indiqué qu’elle « refusait de subventionner l’Etat » dans le cadre du chantier de la ligne à grande vitesse (LGV) Tours-Bordeaux, proposant à la place de lui octroyer… un prêt de 95 millions d’euros. L’Etat, qui « a décidé de construire » une LGV Tours-Bordeaux « qui coûte 7 milliards (d’euros) et qui est concédée au groupe Vinci« , « sollicite la contribution des collectivités locales alors que cet ouvrage relève de (sa) stricte compétence », indique la Région. Cette somme sera débloquée « lorsque sera garantie la desserte ferroviaire des gares de la région » de même que certaines « conditions environnementales ».

Pas de commentaire

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Tous les champs sont obligatoires (votre adresse e-mail ne sera pas publiée)

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>