Le décret sur l’affichage publicitaire mis en consultation par le ministère de l’écologie provoque de vives réactions des associations impliquées. Selon elles, ce texte se contente d’encadrer partiellement les nouvelles dérogations offertes aux afficheurs par la loi Grenelle II. « Rien ne change donc, ou presque, pour tous les dispositifs qui existent actuellement. Le gouvernement fait clairement le choix de ménager les professionnels qui hurlent à la mort de la profession dès qu’il est question de toucher aux formats des panneaux », commente le collectif des Déboulonneurs. Selon l’association Paysage de France les « 4 par 3 » pourront, en effet, continuer à être installés dans toutes les communes de plus de 10 000 habitants et même dans des agglomérations de quelques centaines d’habitants dès lors qu’elles font parties d’une unité urbaine de 100 000 habitants. « L’introduction de la notion d’unité urbaine est un monstrueux tour de passe-passe. Cela revient à ne pas tenir compte des évolutions prochaines qui vont aboutir, du fait de l’urbanisation galopante, à la création d’unités urbaines de plus de 100 000 habitants toujours plus nombreuses et plus étendues ». L’association regrette également que le décret ne prévoie toujours pas d’encadrer les dérogations à l’interdiction de la publicité dans les PNR, la périphérie des parcs nationaux, les ZPPAUP et les aires de mise en valeur de l’architecture et du patrimoine (AMVAP).

Pas de commentaire

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Tous les champs sont obligatoires (votre adresse e-mail ne sera pas publiée)

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>