Suite à la publication du nouveau cadre réglementaire organisant le photovoltaïque en France, les professionnels de l’énergie solaire et l’Association des régions de France notamment sont abasourdis. Ce texte prévoit en effet, dès le 10 mars, des tarifs d’achat fixés à environ 20% en dessous du tarif en vigueur au 1e septembre dernier. Plus précisément, il est prévu de proposer des tarifs d’achat spécifiques pour les installations sur les bâtiments de moins de 100 kWc, et de procéder à des appels d’offres pour les installations sur bâtiments de plus de 100 kWc et les centrales au sol. La production subventionnée se limitera également à un maximum de 500 MWc par an.
Les professionnels du secteur estiment par conséquent ne pas avoir été écoutés et être totalement évincés du nouveau cadre réglementaire, les mesures prises ne participant pas, d’après eux, à la dynamisation de la filière.
Quant à l’association des régions de France, elle juge que la France risque ainsi d’accumuler un retard irrattrapable vis-à-vis de ses voisins européens, et accuse le gouvernement d’avoir fait « l’impasse sur les projets des collectivités locales » en ne leur donnant pas les outils pour relancer leurs projets.
Source : La Quotidienne

 

Pas de commentaire

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Tous les champs sont obligatoires (votre adresse e-mail ne sera pas publiée)

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>