POUR QUI SONNE LE GLAS ?

Abonné

 

Suppression des départements : la simplification administrative n’excuse pas tout

29/08/2014 | par Anne Batailler | RH

CARTE_DEPARTEMENT ©Production Perig - Fotolia.com

La suppression de l'échelon départemental, motivée par un objectif d'économies budgétaires, est vue comme une solution abrupte par les élus et les agents des conseils généraux. D'inévitables conséquences financières risquent de se répercuter dans les intercos et les régions. Alors qu'une réorganisation en profondeur aurait certainement été salutaire...

Les départements sont condamnés (enfin leurs institutions, pas leurs contrées…).

Dans une logique de simplification administrative dont ils ont seuls le secret, de grands esprits annoncent la fin des conseils généraux, que les Français seraient prêts à enterrer nous dit-on. Bien sûr, l’argument est solide puisqu’il s’agirait de faire des économies sur l’argent du contribuable, lequel est forcément d’accord. Encore que le motif économique reste à prouver et nécessite une grande prudence à l’heure des effets d’annonces…

Certes les départements sont malades de l’inadéquation de leurs compétences avec les moyens financiers dont ils disposent, asphyxiés par cet écart qui nourrit leurs déficits structurels. Le trait de plume gouvernemental vient mettre un terme sur un coin de table à leur lente agonie qui conduit le médecin à euthanasier son patient ...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà abonné ?

Connectez-vous

avec vos identifiants
La Lettre du cadre territorial

Pas encore abonné ?