abonné

1995, quand une vague de chaleur écrasait Chicago

Marjolaine Koch

Sujets relatifs :

, ,
1995, quand une vague de chaleur écrasait Chicago

© Adobestock

Pour lire l'intégralité de cet article, testez gratuitement

La Lettre du Cadre - édition Abonnés

Chicago est la troisième plus grande ville de la superpuissance américaine, et pourtant, une vague de chaleur l'a fait vaciller en 1995. Sans plan d’action, la ville n’a pu compter que sur l’entraide des habitants et le système D. Un véritable cas d’étude exploré par le chercheur Éric Klinenberg.

À l’époque, le phénomène était exceptionnel. La semaine du 13 juillet 1995, la ville de Chicago affrontait des températures oscillant entre 40 et 44 degrés par certains endroits de la ville. L’atmosphère, équatoriale, piégeait chaleur et humidité au sein des habitats. La razzia de climatiseurs et ventilateurs provoquait des records de consommation électrique, avec pour conséquence des coupures de courant à répétition sur des quartiers entiers. Jusqu’à 49[…]

Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous

Déjà abonné ?

Aide à la connexion

Mot de passe perdu

Pas encore abonné ?

Besoin d’aide pour vous connecter ?

Contactez-nous au +33 4 76 65 93 78 (du lundi au vendredi de 9h à 12h et de 14h à 17h30)
ou à l’adresse suivante : abonnement@territorial.fr

Nous vous recommandons

« L’ESS pose une question simple : les gains d’une entreprise doivent-ils lui permettre de poursuivre son développement ? »

« L’ESS pose une question simple : les gains d’une entreprise doivent-ils lui permettre de poursuivre son développement ? »

Président d’ESS France, qui réunit les acteurs français de l’économie sociale et solidaire, et du Crédit coopératif, Jérôme Saddier est l’auteur (aux éditions Les Petits Matins) d’un récent ouvrage : « Pour une...

À lire : L’efficacité de l’investissement social

À lire : L’efficacité de l’investissement social

Vincent Chabault : « Le magasin de centre-ville aura toujours un avenir »

Interview

Vincent Chabault : « Le magasin de centre-ville aura toujours un avenir »

Cimetière écologique : « le végétal est partout, pas d’histoires de mauvaises herbes »

Cimetière écologique : « le végétal est partout, pas d’histoires de mauvaises herbes »

Plus d'articles