2012, année territoriale !

La Rédaction

Sujets relatifs :

L'année 2012, c'est évidemment l'année présidentielle. A quelle sauce les territoriaux seront-ils mangés et moulinés au cours de la campagne ?

Avant toute chose, je vous souhaite à toutes et tous une excellente année 2012, pleine de réussite personnelle et professionnelle. Je nous souhaite collectivement des débats riches et fructueux ainsi que des perspectives d'avenir réjouissantes dans la fonction publique territoriale.

Les derniers mots de cette phrase seront évidemment à interprétation variable suivant les personnalités, les camps, les chapelles et les idées. Mais après tout, une année électorale est également faite pour ça.

La fonction publique territoriale sera bien évidemment au centre de bon nombre de discussions. Le territoire, plus largement, également. 2012 est en cela une année assez historique. En effet, l'incertitude est grande sur les orientations que pourront apporter les résultats du scrutin présidentiel. Si l'on s'en tient aux déclarations de principe, si l'on regarde la réalité politique (liée notamment à la perte du Sénat par la droite), il est fort à parier qu'il existe une réelle différence d'approche dans notre secteur entre la gauche et la droite, centre(s) compris.

Qu'en sera t'il vraiment ? Mis à part en 1982-1983, avec des lois de décentralisation relativement révolutionnaires dans notre tradition jacobine, beaucoup de questions ont souvent accouché de petites souris au regard des français. Les quelques lois fondatrices sur l'évolution des territoires ont fait partie de projets de gouvernement mais n'ont pas eu sans doute la lumière qu'elles méritaient (loi ATR, lois Pasqua, LOADDT, lois Chevènement...). Elles ont participé à la complexification d'un système qui le rend illisible aux yeux des administrés.

Les questions qui tournent autour de la fonction publique territoriale sont révélatrices de la fracture politique française. A force de ne plus rien comprendre, les français s'en sont peu à peu détachés. Pourtant, l'avenir de notre pays ne pourra se passer d'une réforme territoriale d'envergure, et quel qu'en soit le sens. Ressources, moyens, dépenses, lisibilité, compétences, actions, démocratisation, intercommunalité, mutualisation des compétences, réforme du fonctionnement, endettement... les sujets sont nombreux et impactent bien plus que le simple biais des impôts locaux, dernier maillon qui raccorde certaines collectivités aux yeux de leurs administrés.

Combien sommes-nous à entendre quotidiennement de la bouche des administrés parler des impôts locaux: trop hauts, trop chers, ceux-ci donnent également droit de vie ou de mort sur le fonctionnaire (le fameux "moi je paye des impôts" qui sous-entend que n'importe quel administré devient par là votre patron). Pourtant la languette des impôts locaux cache une réalité bien plus préoccupante pour chacun: le sens de la démocratie, la gouvernance des territoires et l'action du service public de proximité.

Le mois de janvier est le mois des voeux. Par définition, ceux-ci portent une grande partie d'un souhait, et donc d'une part d'utopie. La nôtre, pour 2012, pourrait être d'inscrire au centre du débat présidentiel l'avenir de nos territoires et d'y trouver si ce n'est des réponses, tout du moins des questions qui donnent un sens à notre action quotidienne. Bonne année !

Recevez votre newsletter hebdo gratuitement

Nous vous recommandons

Arnaud Bontemps : " Nous sommes confrontés à cette incapacité à faire correctement notre travail"

Interview

Arnaud Bontemps : " Nous sommes confrontés à cette incapacité à faire correctement notre travail"

Le collectif « Nos services publics » a mené une grande enquête, du 30 avril au 31 août 2021, pour sonder l’état d’esprit des agents publics. Le résultat est effarant : 80 % d’entre eux expriment un sentiment...

02/12/2021 |
Éditorial : Après le congrès des maires : où en est la décentralisation ?

Éditorial : Après le congrès des maires : où en est la décentralisation ?

L'oeil du DGS : "Inclusion, un mot que j'adore"

L'oeil du DGS : "Inclusion, un mot que j'adore"

Projet de loi 3DS  : une nouvelle étape de la décentralisation ?

Projet de loi 3DS  : une nouvelle étape de la décentralisation ?

Plus d'articles