4 ministres pour un choix !

La Rédaction

Sujets relatifs :

Les élections sont passées, un nouveau gouvernement est en place. Il est inévitable que chacun s'intéresse d'abord au ministre dont il va dépendre. Quand le secrétaire général de l'Elysée a lu la liste des 34 ministres, dans l'ordre « protocolaire » comme c'est l'habitude (afficher ici),ce ne fut guère une surprise que d'entendre le nom de Marisol Touraine comme ministre des affaires sociales et de la santé.Chargée de ces dossiers au sein de l'équipe de campagne de François Hollande elle les connaît parfaitement. Reste à savoir la « latitude » qu'elle aura au sein de l'équipe gouvernementale...

Marisol Touraine va se voir aidée par trois ministres déléguées : Madame Dominique Bertinottti (chargée de « la famille »), Madame Michèle Delaunay (chargée « des personnes âgées et de la dépendance ») et Madame Marie-Arlette Carlotti (chargée « des personnes handicapées »).

C'est donc Mme Carlotti qui sera l'interlocutrice des personnes handicapées, des associations et mouvements qui les représentent et des professionnels de ce secteur en pleine évolution.Le journal le Parisien cite l'une de ses premières interviews (afficher ici). On peut y lire : « Evoquant le handicap comme « un sujet transversal qui va irriguer l'ensemble des politiques publiques », elle a ajouté que François Hollande avait promis que « chaque loi votée aurait un volet handicap », jugeant cet aspect important « pour l'accès à l'emploi, la formation et l'enseignement ».

En clair, madame Carlotti a confirmé les engagements du candidat Holllande. Décemment, laissons-lui le temps de « poser ses valises » au ministère, mais elle n'échappera pas à une nécessaire demande d'éclaircissements. Quid de l'inclusion ? Quid de l'accessibilité universelle ? Comment sera favorisé « l'accès à l'emploi, à la formation et à l'éducation » ? Soyons lucides : il sera difficile d'avoir des réponses à ces questions avant que l'Assemblée nationale n'ait été renouvelée (les 10 et 17 juin prochains).

Il serait possible d'en rester là : « wait and see »... Mais.... Car il y a un « mais », qui justifie une question, teintée d'inquiétude, à l'intention de Monsieur Jean-Marc Ayrault, Premier ministre.

Que madame Marisol Touraine soit assistée par trois ministres déléguées ? Quoi de plus normal. Par contre : que l'une de ces ministres soit en charge « des personnes âgées » et une autre « des personnes handicapées » en interpelle beaucoup. Cela veut-il dire que ce gouvernement refuse la convergence et la suppression de la barrière de l'âge ? Qu'il veut maintenir l'incohérence du système actuel, basé sur un « statut » différent selon que l'on ait son AVC ou son accident avant 60 ans ou après 60 ans ? Nous sommes en droit de nous poser ces questions.

D'autant plus quand l'on voit que madame Michèle Delaunay est ministre déléguée chargée des personnes âgées et « de la dépendance ». La dépendance ne concernerait-elle pas les personnes handicapées également ?

Il faut dire qu'il n'y a pas eu de réel débat sur la perte d'autonomie durant toute la campagne électorale. Pourtant, bien avant celle-ci, a été publié et signé par beaucoup un « Manifeste pour un vrai cinquième risque », préconisant une « prestation sociale universelle d'aide à l'autonomie » : afficher ici . Que va-t-il advenir de tout cela ? Le gouvernement va-t-il continuer dans les traces du précédent, considérant que la dépendance ne concerne QUE les personnes âgées ? Nous devrions rapidement être fixé....

Recevez votre newsletter hebdo gratuitement

Nous vous recommandons

«  Retour  » (provisoire ?) aux 35 heures à la mairie de Paris

«  Retour  » (provisoire ?) aux 35 heures à la mairie de Paris

Sommée d'instaurer de vraies 35h ans ses services, la mairie de Paris doitt faire des contorsions pour ne pas fâcher ses agents. Quitte à fâcher la préfecture. Jusqu'où l'exercice est-il possible ?Comme toute collectivité, Paris...

24/08/2021 |
Un cycle supérieur de transition pour les dirigeants territoriaux

Un cycle supérieur de transition pour les dirigeants territoriaux

"Ça se passe ailleurs", quand les collectivités innovent dans le monde entier

Infographies

"Ça se passe ailleurs", quand les collectivités innovent dans le monde entier

La grande peur de la fonctionnalisation

La grande peur de la fonctionnalisation

Plus d'articles