abonné

À chaque posture managériale ses limites

À chaque posture managériale ses limites

© AdobeStock

Pour lire l'intégralité de cet article, testez gratuitement

La Lettre du Cadre - édition Abonnés

Adopter une posture managériale, c'est déjà se couler dans un moule, c'est faire comme d'autres font, comme ils ont éxpérimenté. Mais c'est aussi se doter de principe de management et les appliquer, quitte à se confronter à une réalité pas toujours évidente.

Le délégateur

Dans sa commune des Vosges, Gérard Noirclère, directeur général des services, cherche à déléguer le plus possible. Il ne manage que des managers. Dans sa ligne hiérarchique, il y a au moins quatre échelons : ses directeurs de service, leur adjoint, les chefs d’équipes et leurs agents. « Je considère qu’ils sont responsables de leur sujet, de leur mission. Je leur laisse donc beaucoup d’autonomie tout en faisant passer l’idée que si des problèmes surviennent, j’en[…]

Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous

Déjà abonné ?

Aide à la connexion

Mot de passe perdu

Pas encore abonné ?

Besoin d’aide pour vous connecter ?

Contactez-nous au +33 4 76 65 93 78 (du lundi au vendredi de 9h à 12h et de 14h à 17h30)
ou à l’adresse suivante : abonnement@territorial.fr

Nous vous recommandons

Peut-on parler de transition climatique sans parler de transition managériale ?

Peut-on parler de transition climatique sans parler de transition managériale ?

À l’heure où les collectivités ont largement digéré la décentralisation, elles doivent désormais passer à une nouvelle étape. Où nécessité climatique et nouvelles manières de manager peuvent se rejoindre pour inventer un monde...

26/04/2022 |
L’esprit commando transposé au management

L’esprit commando transposé au management

Méthode FunWork : Ici et là

Méthode FunWork : Ici et là

Bâtir une cathédrale, c’est simple, la prendre sur le nez c’est encore plus simple  !

Bâtir une cathédrale, c’est simple, la prendre sur le nez c’est encore plus simple  !

Plus d'articles