A Dijon, les collégiens prennent la balle au bond

La Rédaction

Sujets relatifs :

Malgré une grande paroi d'escalade, des espaces verts aux alentours et plusieurs plans de réaménagement, les Grésilles, un quartier dit sensible où vivent 7 000 habitants, ne ressemblent pas franchement au coin le plus huppé de Dijon. Pas plus que celui de la Fontaine-d'Ouche, 9 000 résidents, l'un des plus défavorisés que compte la cité de la moutarde et du pain d'épice. C'est dans ces deux endroits qu'agit depuis longtemps, très longtemps, le Cercle sportif laïque dijonnais (CSLD). Jadis omnisports, champion de France de handball chez les messieurs en 1973, cette institution, désormais focalisée sur le basket-ball, vient de fêter son centenaire il y a deux mois.
Le monde

Recevez votre newsletter hebdo gratuitement

Nous vous recommandons

Anne-Claire Mialot : « Par essence, la rénovation urbaine est résiliente »

Interview

Anne-Claire Mialot : « Par essence, la rénovation urbaine est résiliente »

Immense chantier à ciel ouvert, la rénovation urbaine poursuit sa route pour changer le cadre de vie des habitants des QPV. D’une certaine manière, elle a ouvert le chemin à la sobriété foncière et énergétique, assure Anne-Claire...

Manon Moncoq : « Le respect de l’environnement fait de plus en plus sens »

Interview

Manon Moncoq : « Le respect de l’environnement fait de plus en plus sens »

Le funéraire public ne veut plus miser sur le cercueil, mais sur l’humain

Le funéraire public ne veut plus miser sur le cercueil, mais sur l’humain

Les collectivités repensent les usages du cimetière 

Les collectivités repensent les usages du cimetière

Plus d'articles