A Puteaux, la mairie offre des cartables roses aux filles et bleus aux garçons !

Christine Cathiard

Sujets relatifs :

, ,
A Puteaux, la mairie offre des cartables roses aux filles et bleus aux garçons !

CARTABLES

© lc_v - Fotolia.com

Rose pour les filles, bleu pour les garçons. C’est ce qu’a fait, sans rire, la mairie de Puteaux selon Ouest France cette semaine à l’occasion de la rentrée scolaire : offrir aux élèves des cartables “genrés, bleu pour les garçons, roses pour les filles !

Et comme si on n'était plus à ça près, avec qui plus est à l’intérieur un petit livret pour apprendre à confectionner des bijoux, et les garçons un petit robot à construire...si,si. En plein débat sur le genre, l'égalité hommes-femmes... Au total, ce sont 3900 cartables (ou 4500 selon les diverses sources contradictoires) qui auraient été distribués, pour un montant non confirmé par la mairie. Selon l'opposant politique Christophe Grébert, ces cartables auraient été distribués lors d'une fête qui aurait coûté très cher : "Cette fête a coûté 300.000 euros prélevés sur la caisse des écoles, autrement dit de l'argent versé par l'Etat à la ville afin d'assurer - en principe - un bon fonctionnement des établissements scolaires. " Quand nous avons diffusé cette information sur Twitter hier, vous avez été nombreux à réagir, offusqués, et il est vrai qu'il y a de quoi !

Le Figaro reprend l'information en notant aussi que de nombreuses personnnes ont été choquées par la décision municipale : "Le choix ne va pas vraiment à l'encontre des stéréotypes de genre, qui occupent de plus en plus les débats, et dont le gouvernement a fait un cheval de bataille. Récemment, la secrétaire d'État à la Famille dénonçait elle-même la tendance au «rose bien nunuche» pour les filles dans les sacs d'école. La nomination de Najat Vallaud-Belkacem au poste de ministre de l'Éducation a également renforcé les crispations autour du sujet."

Le bleu des garçons a une origine royale alors que le rose des filles est un affadissement du rouge

Arrêt sur Images ose même : "On croirait lire une blague du Gorafi : « À Puteaux, la mairie offre des cartables bleus aux garçons et roses aux filles ». Sauf que l'info, vérifiée, est parue dans toute la presse. Nous sommes dans la vraie vie, ceci n'est pas un gag. Cette initiative à la pointe du progrès est née dans la cervelle de la maire Ump de Puteaux, Joëlle Ceccaldi-Raynaud. Laquelle devrait lire les ouvrages de Michel Pastoureau sur l'origine des couleurs. Elle y apprendrait (dans Le petit livre des couleurs écrit avec Dominique Simonnet) que le bleu des garçons a une origine royale alors que le rose des filles est un affadissement du rouge, couleur du divin mais aussi du péché de chair : les prostiputes du Moyen Âge devaient arborer une pièce de tissu rouge pour indiquer leur fonction, la lampe rouge accrochée au-dessus de la porte des bordels a la même signification."

Recevez votre newsletter hebdo gratuitement

Nous vous recommandons

Éditorial : Après le congrès des maires : où en est la décentralisation ?

Éditorial : Après le congrès des maires : où en est la décentralisation ?

Devant les maires de France, pas contents mais c’est un grand classique, Emmanuel Macron semble avoir choisi et assumé un État déconcentré plus que décentralisé. Dont acte. Pouvons-nous lui suggérer d’aller jusqu’au bout de sa...

24/11/2021 | Décentralisation
L'oeil du DGS : "Inclusion, un mot que j'adore"

L'oeil du DGS : "Inclusion, un mot que j'adore"

Projet de loi 3DS  : une nouvelle étape de la décentralisation ?

Projet de loi 3DS  : une nouvelle étape de la décentralisation ?

L'œil de la DGS : "Mon métier expliqué à ma fille"

L'œil de la DGS : "Mon métier expliqué à ma fille"

Plus d'articles