Adoption au Parlement d'un texte controversé sur la formation des maîtres

La Rédaction

Sujets relatifs :

L'Assemblée a adopté mer­credi en pre­mière lec­ture, par 266 voix contre 169, une pro­po­si­tion de loi UMP sur la for­ma­tion des ensei­gnants qui a provoqué une violente résistance des par­tis de gauche, fustigeant un "texte néfaste".

La pro­po­si­tion de loi du député Jacques Grosperrin, pré­sen­tée en pro­cé­dure d'urgence, doit être discutée au Sénat où elle sera certainement rejetée.  Pour le député, "la for­ma­tion des maîtres est assu­rée par les établis­se­ments d'enseignement supé­rieur, notam­ment par les uni­ver­si­tés". Or, le code de l'éducation indique que cette for­ma­tion "est assu­rée par les IUFM" (Instituts uni­ver­si­taires de for­ma­tion des maîtres). M. Grosperrin considère donc qu'il s'agit "de tirer les consé­quences de l'intégration des IUFM au sein des uni­ver­si­tés" et du recru­te­ment des ensei­gnants au niveau du mas­ter (bac+5 au lieu de bac+3 précédemment).

Mais cette masterisation n'est pas du goût des partis de gauche et des principaux syndicats. Ils jugent de conserve ce texte "néfaste", pré­senté dans "la pré­ci­pi­ta­tion" et "sans concer­ta­tion aucune". Pour Martine Faure (PS), ce texte consacre

"la mas­té­ri­sa­tion qui a pri­vi­lé­gié une for­ma­tion uni­ver­si­taire au détri­ment d'une véri­table for­ma­tion péda­go­gique". Elle appuie son raisonnement sur le tout récent rap­port de la Cour des comptes qui conclut à un "véri­table désastre de la réforme de la for­ma­tion des maîtres".

Pour l'UMP, Jean-Marie Binetruy a insisté sur "une mise en cohé­rence juri­dique pour la for­ma­tion des maîtres". "L'université a très lar­ge­ment la capa­cité de s'acquitter de cette tache. Pour les socia­listes, le credo c'est 'tous for­més au même moule!'. Ce n'est pas notre concep­tion à nous qui avons donné leur auto­no­mie aux uni­ver­si­tés", a-t-il ajouté.

Recevez votre newsletter hebdo gratuitement

Nous vous recommandons

«  Retour  » (provisoire ?) aux 35 heures à la mairie de Paris

«  Retour  » (provisoire ?) aux 35 heures à la mairie de Paris

Sommée d'instaurer de vraies 35h ans ses services, la mairie de Paris doitt faire des contorsions pour ne pas fâcher ses agents. Quitte à fâcher la préfecture. Jusqu'où l'exercice est-il possible ?Comme toute collectivité, Paris...

24/08/2021 |
Un cycle supérieur de transition pour les dirigeants territoriaux

Un cycle supérieur de transition pour les dirigeants territoriaux

"Ça se passe ailleurs", quand les collectivités innovent dans le monde entier

Infographies

"Ça se passe ailleurs", quand les collectivités innovent dans le monde entier

La grande peur de la fonctionnalisation

La grande peur de la fonctionnalisation

Plus d'articles