Affichage publicitaire : le projet hérisse les associations

La Rédaction

Sujets relatifs :

Le décret sur l'affichage publicitaire mis en consultation par le ministère de l'écologie provoque de vives réactions des associations impliquées. Selon elles, ce texte se contente d'encadrer partiellement les nouvelles dérogations offertes aux afficheurs par la loi Grenelle II. « Rien ne change donc, ou presque, pour tous les dispositifs qui existent actuellement. Le gouvernement fait clairement le choix de ménager les professionnels qui hurlent à la mort de la profession dès qu'il est question de toucher aux formats des panneaux », commente le collectif des Déboulonneurs. Selon l'association Paysage de France les « 4 par 3 » pourront, en effet, continuer à être installés dans toutes les communes de plus de 10 000 habitants et même dans des agglomérations de quelques centaines d'habitants dès lors qu'elles font parties d'une unité urbaine de 100 000 habitants. « L'introduction de la notion d'unité urbaine est un monstrueux tour de passe-passe. Cela revient à ne pas tenir compte des évolutions prochaines qui vont aboutir, du fait de l'urbanisation galopante, à la création d'unités urbaines de plus de 100 000 habitants toujours plus nombreuses et plus étendues ». L'association regrette également que le décret ne prévoie toujours pas d'encadrer les dérogations à l'interdiction de la publicité dans les PNR, la périphérie des parcs nationaux, les ZPPAUP et les aires de mise en valeur de l'architecture et du patrimoine (AMVAP).

Recevez votre newsletter hebdo gratuitement

Nous vous recommandons

Anne-Claire Mialot : « Par essence, la rénovation urbaine est résiliente »

Interview

Anne-Claire Mialot : « Par essence, la rénovation urbaine est résiliente »

Immense chantier à ciel ouvert, la rénovation urbaine poursuit sa route pour changer le cadre de vie des habitants des QPV. D’une certaine manière, elle a ouvert le chemin à la sobriété foncière et énergétique, assure Anne-Claire...

Manon Moncoq : « Le respect de l’environnement fait de plus en plus sens »

Interview

Manon Moncoq : « Le respect de l’environnement fait de plus en plus sens »

Le funéraire public ne veut plus miser sur le cercueil, mais sur l’humain

Le funéraire public ne veut plus miser sur le cercueil, mais sur l’humain

Les collectivités repensent les usages du cimetière 

Les collectivités repensent les usages du cimetière

Plus d'articles