Interview

Aline Ridet : « Le fort développement du télétravail à l’occasion de la pandémie a été une opportunité pour repenser le sens et les relations au travail »

Eric Delon

Sujets relatifs :

,
 Aline Ridet : « Le fort développement du télétravail à l’occasion de la pandémie a été une opportunité pour repenser le sens et les relations au travail »

Aline Ridet

© DR

Pour la Vice-Présidente de l’Association des DRH des grandes collectivités, le télétravail a été l’occasion de repenser le sens au travail pour les organisations territoriales. Et même s'il est plébiscité par les agents, il réclame un accompagnement managériale fort.

Vous avez piloté l’étude « Télétravail, lieu de travail, pratiques managériales : de nouveaux modèles à réinventer ! » qui vient de d’^tre publé ? Quel a été le contexte de ce travail ?

Le baromètre du bien-être au travail 2021, publié par la Mutuelle Nationale Territoriale (MNT) et la Gazette des communes,  a montré que si 79 % des agents se disaient satisfaits de travailler dans la fonction publique territoriale, le niveau de bien-être au travail s’était dégradé pour 55 % d’entre eux, toutes catégories confondues. Or, ce bien-être au travail, qui est une composante essentielle de la qualité de vie au travail, participe pleinement de la construction de modèles d’organisation du travail qui soit durable. C’est dans ce contexte que l’association des directeurs des ressources humaines des grandes collectivités territoriales (ADRHGCT) a confié à sept élèves de l’INET, cinq administrateurs territoriaux, une conservatrice des bibliothèques et un ingénieur en chef territorial, la réalisation d’une étude portant sur ces sujets. Cette enquête a été réalisée de mai 2021 à mars 2022.

Le télétravail, c’est l’occasion de sortir d’un management de « contrôle » pour renforcer un management qui valorise l’autonomie des agents

Le télétravail qui s’est généralisé à l’occasion de la crise sanitaire a-t-il permis de repenser le sens au travail mais aussi les modes d’organisation au sein de la territoriale ?

Le télétravail a clairement été l’occasion de repenser le sens au travail pour les organisations  qui se sont saisies de cette question. Malheureusement, toutes ne l’ont pas fait et se sont parfois arrêtées à la contrainte du travail à distance pour des raisons sanitaires. Or, le télétravail représente une opportunité de repenser les relations de travail, notamment en ce qui concerne le management par objectifs. C’est l’occasion de sortir d’un management de « contrôle » pour renforcer un management qui valorise l’autonomie des agents. Cela suppose également de mettre en place des plans de formation des managers car fixer un objectif atteignable, réaliste et assorti des moyens pour les atteindre ne s’improvise pas.


Quelles sont les conditions matérielles et managériales favorables pour implémenter durablement le télétravail chez les employeurs territoriaux ?

Au-delà de la formation des managers mais également des agents en télétravail, il s’agit de bien cadrer ce qui relève du télétravail et ce qui n’en relève pas. Il est important de travailler de manière globale l’organisation du collectif afin de pérenniser durablement ce mode de collaboration. L’écueil majeur concerne le délitement du collectif et le renforcement du travail en « silo ». Il est donc fondamental d’organiser des temps d’échange au sein des équipes ainsi que des relations entre les équipes de manière à favoriser la transversalité. Ces moments peuvent impliquer des temps imposés en présentiel mais pas exclusivement. Par ailleurs, il est important d’accompagner les managers à identifier les « signaux faibles » de agents de leurs équipes, ce qui est plus difficile à effectuer lorsque les temps en présentiel s’espacent.

Pour la grande majorité des agents qui se portent volontaires, le télétravail est un facteur d’amélioration non négligeable des conditions de travail

Quelles sont les clés de réussite pour faire du télétravail un levier d’amélioration des conditions de travail des agents ?
Le télétravail est très largement plébiscité par les agents, même si celà demeure basée sur le volontariat comme le précise la loi. Pour la grande majorité des agents qui se portent volontaires, cette modalité de travail représente un facteur d’amélioration non négligeable des conditions de travail :  suppression des temps de transport, temps sanctuarisés pour effectuer des tâches nécessitant une forte concentration, souplesse pour répondre à des contraintes personnelles,... En outre, le travail à distance implique la manifestation d’une confiance faite aux agents qui représente en soi un facteur de reconnaissance de l’autonomie, ce qui contribue largement à l’amélioration psychologique des conditions de travail.

Le télétravail à domicile représente-t-il la seule forme d’organisation « favorisée » par la crise ?

Aucunement. Le télétravail dans les tiers lieux, le coworking, le travail en réseau sont autant de modes d’organisation qui ont connu un essor en période de confinement et sont a priori amenés à durer, ce qui questionne également l’avenir du bureau traditionnel. Quoiqu’il en soit, les révolutions numériques successives ont bouleversé les modes d’organisation du travail avec des effets parfois contradictoires. Parmi les points positifs figurent un enrichissement du travail, un encouragement de l’autonomie ainsi que la réduction des efforts physiques et des postures contraignantes. A l’inverse, elles ont aussi généré une augmentation des contrôles, et une flexibilité de l’organisation des lieux et du temps de travail qui peut aussi être synonyme de surcharge et de brouillage entre vie professionnelle et personnelle.

MINI CV 
Aline Ridet est Directrice Générale Adjointe Éducation, Culture et Attractivité au Conseil départemental d'Eure-et-Loir et Vice-Présidente de l’Association des DRH des grandes collectivités (ADRHGCT). Elle est également vice-présidente de l’association Dirigeante & Territoires.

Recevez votre newsletter hebdo gratuitement

Nous vous recommandons

Check-list  : dix éléments pour recruter

Check-list : dix éléments pour recruter

Évaluer un candidat en un ou deux entretiens est un exercice délicat, d’autant plus que les différences de parcours des postulants et de déroulement des échanges complexifient la comparaison objective. Voici dix éléments...

23/01/2023 |
L’égalité femmes/hommes au travail passée au crible

Interview

L’égalité femmes/hommes au travail passée au crible

La méthode BASE pour accompagner et ajuster le télétravail

La méthode BASE pour accompagner et ajuster le télétravail

L’approche par les talents au service des mobilités… mais pas que

L’approche par les talents au service des mobilités… mais pas que

Plus d'articles