Alsace : l'Etat donne son accord à la fusion des collectivités

La Rédaction

Sujets relatifs :

L'Etat a donné son feu vert à la création du Conseil unique d'Alsace, qui doit rassembler à terme les deux conseils généraux et le conseil régional, a-t-on appris auprès du conseil régional. Un référendum régional devrait être organisé fin 2012 ou début 2013.

« Le préfet de Région vient de confirmer aux deux présidents des Conseils généraux du Haut-Rhin et du Bas-Rhin ainsi qu'au président du Conseil régional d'Alsace l'engagement du processus de fusion des collectivités alsaciennes », a déclaré dans un communiqué le président du Conseil régional, Philippe Richert. Le préfet « a constaté que les trois collectivités se sont prononcées sur cette volonté de se réunir, nous entrons dans une nouvelle phase un peu plus compliquée » afin d'aller « vers le référendum » alsacien « fin 2012 ou début 2013 », a plus tard dit lors d'une conférence de presse M. Richert, qui est également ministre des Collectivités territoriales.« Après le référendum, il faudra faire une loi pour acter cela au Parlement », a-t-il souligné.

Lors d'un "congrès" extraordinaire, le 1er décembre 2011 à Colmar, les 122 élus alsaciens avaient adopté à une très large majorité une résolution pour ce Conseil unique, à un horizon fixé à 2014.

Un Groupe Projet, qui doit se réunir pour la première fois « en mars », va désormais « faire des propositions concrètes » sur le Conseil, notamment « son organisation, son fonctionnement, sa gouvernance, ses compétences », a dit M. Richert.Cela implique une convergence des politiques publiques des trois collectivités existantes, et la délégation par l'Etat de compétences nouvelles au futur Conseil d'Alsace, selon M. Richert.Le Groupe Projet comprendra 50 représentants de la Région, des départements, des parlementaires, des agglomérations et de la société civile.Ils devront aussi plancher sur le mode d'élection des futurs élus: la résolution adoptée en décembre prévoit « un scrutin mixte alliant représentation au scrutin majoritaire et à la proportionnelle».

La création de cette assemblée s'appuie sur la loi de réforme des collectivités territoriales de décembre 2010, défendue par M. Richert. Mais les élections nationales de 2012 et une éventuelle arrivée au pouvoir de la gauche, très critique vis-à-vis de la réforme territoriale, pourraient sensiblement changer la donne et le calendrier.

Source : La Quotidienne /AFP

Recevez votre newsletter hebdo gratuitement

Nous vous recommandons

«  Retour  » (provisoire ?) aux 35 heures à la mairie de Paris

«  Retour  » (provisoire ?) aux 35 heures à la mairie de Paris

Sommée d'instaurer de vraies 35h ans ses services, la mairie de Paris doitt faire des contorsions pour ne pas fâcher ses agents. Quitte à fâcher la préfecture. Jusqu'où l'exercice est-il possible ?Comme toute collectivité, Paris...

24/08/2021 |
Un cycle supérieur de transition pour les dirigeants territoriaux

Un cycle supérieur de transition pour les dirigeants territoriaux

"Ça se passe ailleurs", quand les collectivités innovent dans le monde entier

Infographies

"Ça se passe ailleurs", quand les collectivités innovent dans le monde entier

La grande peur de la fonctionnalisation

La grande peur de la fonctionnalisation

Plus d'articles