Attaques cérébrale ou cardiaque : composez le 15

La Rédaction

Sujets relatifs :

En France, les accidents vasculaires cérébraux (AVC) représentent la première cause de handicap physique chez l'adulte et la troisième cause de mortalité. Près de 130 000 AVC surviennent chaque année. Ils sont responsables, dans plus de 2/3 des cas, de séquelles lourdes et irréversibles qui se portent sur les fonctions neurologiques (hémiplégie, aphasie...).
Chaque année, l'infarctus du myocarde (IDM) touche 120 000 personnes en France et est responsable de 50 000 décès par an. En cas d'attaque, chaque minute compte : seule une intervention réalisée en urgence et dans les plus brefs délais permet de réduire les dégâts occasionnés.
Quels sont les signes précurseurs d'une attaque ? Que faut‐il faire en cas de suspicion ?
L'IREPS Rhône‐Alpes (Instance Régionale d'Education et de Promotion de la Santé) lance en Rhône‐Alpes une campagne d'information et de sensibilisation auprès du grand public pour inciter à contacter immédiatement le 15 en cas de signes d'une attaque cérébrale ou cardiaque.
Cette campagne est réalisée avec le soutien du Conseil régional Rhône‐Alpes et de l'Agence régionale de santé Rhône‐Alpes, en partenariat avec l'Assurance Maladie et les centres d'urgence de la région Rhône‐Alpes.
>> Voir la campagne

Recevez votre newsletter hebdo gratuitement

Nous vous recommandons

Anne-Claire Mialot : « Par essence, la rénovation urbaine est résiliente »

Interview

Anne-Claire Mialot : « Par essence, la rénovation urbaine est résiliente »

Immense chantier à ciel ouvert, la rénovation urbaine poursuit sa route pour changer le cadre de vie des habitants des QPV. D’une certaine manière, elle a ouvert le chemin à la sobriété foncière et énergétique, assure Anne-Claire...

Manon Moncoq : « Le respect de l’environnement fait de plus en plus sens »

Interview

Manon Moncoq : « Le respect de l’environnement fait de plus en plus sens »

Le funéraire public ne veut plus miser sur le cercueil, mais sur l’humain

Le funéraire public ne veut plus miser sur le cercueil, mais sur l’humain

Les collectivités repensent les usages du cimetière 

Les collectivités repensent les usages du cimetière

Plus d'articles