BEA : nouvelles règles

La Rédaction

Sujets relatifs :

De nouvelles règles s'appliquent aux baux emphytéotiques administratifs (BEA) conclus pour l'accomplissement d'une mission de service public de la collectivité, en vue de la réalisation d'enceintes sportives, d'édifices cultuels... Lorsque l'un de ces baux est assorti d'une convention non détachable constituant un marché public, une délégation de service public, un contrat de partenariat ou un contrat de concession de travaux publics, sa conclusion doit être précédée des mesures de publicité et de mise en concurrence applicables au dit contrat (art. R. 1311-2 du CGCT). Cette obligation vaut également pout les BEA conclus pour les besoins de la justice, police ou gendarmerie (ou encore des SDIS). Ceux-ci doivent par ailleurs faire l'objet d'une évaluation préalable dès lors que le montant du loyer annuel dépasse 1 M? HT. Une convention entre l'Etat et la collectivité arrête les modalités de financement de cette évaluation (art. R. 1311-1 du CGCT) (Décret n° 2011-2065 du 30 décembre 2011).

Recevez votre newsletter hebdo gratuitement

Nous vous recommandons

«  Retour  » (provisoire ?) aux 35 heures à la mairie de Paris

«  Retour  » (provisoire ?) aux 35 heures à la mairie de Paris

Sommée d'instaurer de vraies 35h ans ses services, la mairie de Paris doitt faire des contorsions pour ne pas fâcher ses agents. Quitte à fâcher la préfecture. Jusqu'où l'exercice est-il possible ?Comme toute collectivité, Paris...

24/08/2021 |
Un cycle supérieur de transition pour les dirigeants territoriaux

Un cycle supérieur de transition pour les dirigeants territoriaux

"Ça se passe ailleurs", quand les collectivités innovent dans le monde entier

Infographies

"Ça se passe ailleurs", quand les collectivités innovent dans le monde entier

La grande peur de la fonctionnalisation

La grande peur de la fonctionnalisation

Plus d'articles