Belkacem : pas d'instrumentalisation insupportable de l'école

AFP

Sujets relatifs :

Belkacem : pas d'instrumentalisation insupportable de l'école

Buntstifte von rechts oben - Konzept mit Textfreiraum

© Stauke - Fotolia.com

Najat Vallaud-Belkacem, première femme ministre de l'Éducation nationale, a assuré mercredi que "les instrumentalisations insupportables de l'école", notamment sur la prétendue théorie du genre, "n'auront pas de place dans le ministère".
"La polémique inutile, les débats stériles, les instrumentalisations insupportables de l'école n'auront pas de place dans le ministère qui est le mien", a dit la nouvelle ministre sur France Info, dans une première déclaration publique peu de temps avant la passation de pouvoir avec Benoît Hamon.
 Les militants de "La Manif pour tous" opposés au mariage homosexuel et à la prétendue théorie du genre n'ont pas manqué de voir dans sa nomination une "provocation".
"L'une de nos responsabilités, c'est (...) que les parents aient confiance dans l'école", qu'ils sachent que leurs enfants apprendront "à lire, à écrire et à compter" et qu'ils apprendront aussi des "valeurs" dont celle de l'égalité des chances et de l'égalité entre les filles et les garçons, a-t-elle martelé.
 "Ce sont des principes auxquels je tiens plus que tout et je les défendrai", "c'est ce qui fait le fil rouge de tous mes ministères", a dit Mme Vallaud-Belkacem.

Recevez votre newsletter hebdo gratuitement

Nous vous recommandons

Anne-Claire Mialot : « Par essence, la rénovation urbaine est résiliente »

Interview

Anne-Claire Mialot : « Par essence, la rénovation urbaine est résiliente »

Immense chantier à ciel ouvert, la rénovation urbaine poursuit sa route pour changer le cadre de vie des habitants des QPV. D’une certaine manière, elle a ouvert le chemin à la sobriété foncière et énergétique, assure Anne-Claire...

Manon Moncoq : « Le respect de l’environnement fait de plus en plus sens »

Interview

Manon Moncoq : « Le respect de l’environnement fait de plus en plus sens »

Le funéraire public ne veut plus miser sur le cercueil, mais sur l’humain

Le funéraire public ne veut plus miser sur le cercueil, mais sur l’humain

Les collectivités repensent les usages du cimetière 

Les collectivités repensent les usages du cimetière

Plus d'articles