Béton maudit à Valmeinier

La Rédaction

Sujets relatifs :

Le parking de Valmeinier (Savoie) avait coûté cinq millions sur les huit prévus au départ. Faute d'avoir été terminé, il n'a jamais accueilli une seule voiture. Un propriétaire de la station s'était ému avec 150 pétitionnaires, dès le lancement du projet, du caractère selon lui disgracieux de l'édifice. Il a intenté un procès, et vient de le gagner. Le Conseil d'État vient de confirmer. Tous les recours sont épuisés : le bâtiment doit être détruit. Le hic : le syndicat propriétaire du parking doit être dissout en fin d'année, et c'est désormais l'affaire de la commune. « L'arrêt du Conseil d'État m'enlève une épine du pied », a indiqué Martine Noraz, maire de Valmeinier, élue en 2008, avec son équipe, en partie sur son opposition au parking, lancé par la municipalité précédente devant les grosses difficultés de stationnement dans la station. Le Conseil d'État a longuement argumenté pour indiquer que même le coût de la destruction pour le contribuable ne saurait justifier le maintien du bâtiment.

Sur ce thème, lire notre article "Valmeinier : un parking maudit"

Recevez votre newsletter hebdo gratuitement

Nous vous recommandons

Anne-Claire Mialot : « Par essence, la rénovation urbaine est résiliente »

Interview

Anne-Claire Mialot : « Par essence, la rénovation urbaine est résiliente »

Immense chantier à ciel ouvert, la rénovation urbaine poursuit sa route pour changer le cadre de vie des habitants des QPV. D’une certaine manière, elle a ouvert le chemin à la sobriété foncière et énergétique, assure Anne-Claire...

Manon Moncoq : « Le respect de l’environnement fait de plus en plus sens »

Interview

Manon Moncoq : « Le respect de l’environnement fait de plus en plus sens »

Le funéraire public ne veut plus miser sur le cercueil, mais sur l’humain

Le funéraire public ne veut plus miser sur le cercueil, mais sur l’humain

Les collectivités repensent les usages du cimetière 

Les collectivités repensent les usages du cimetière

Plus d'articles