Beynes (78) : une station d'épuration écologique

La Rédaction

Sujets relatifs :

Beynes (dans la Seine et Oise) vient de construire une nouvelle station d'une capacité de 12 000 EH (extensible à 15 000 EH). L'aspect environnemental a été fortement intégré à la conception.

Murs et toitures végétalisés, voirie avec dalles alvéolées pour l'infiltration des eaux pluviales, emplois des matériaux locaux (bois, pierre, plâtre et chaux, tuiles issues de gisements d'argile proches...) ont été retenus.

Le bâtiment (bien entendu de conception bioclimatique) répond au label THPE) (très haute performance énergétique) proche du label Effinergie +.

Une pompe à chaleur récupère l'énergie des eaux usées, la VMC est double flux, des panneaux solaires thermiques et un puits canadien ont été installés. Une serre de près de 50 m2 est plantée d'un biofiltre végétal permettant le traitement des odeurs par arrosage au goutte à goutte de l'eau traitée.

Le traitement des boues est effectué dans un lit planté de roseaux ou sur une surface de 4 000 m2.

Coût : 4,7 millions d'euros.

Recevez votre newsletter hebdo gratuitement

Nous vous recommandons

«  Retour  » (provisoire ?) aux 35 heures à la mairie de Paris

«  Retour  » (provisoire ?) aux 35 heures à la mairie de Paris

Sommée d'instaurer de vraies 35h ans ses services, la mairie de Paris doitt faire des contorsions pour ne pas fâcher ses agents. Quitte à fâcher la préfecture. Jusqu'où l'exercice est-il possible ?Comme toute collectivité, Paris...

24/08/2021 |
Un cycle supérieur de transition pour les dirigeants territoriaux

Un cycle supérieur de transition pour les dirigeants territoriaux

"Ça se passe ailleurs", quand les collectivités innovent dans le monde entier

Infographies

"Ça se passe ailleurs", quand les collectivités innovent dans le monde entier

La grande peur de la fonctionnalisation

La grande peur de la fonctionnalisation

Plus d'articles