Bilan en demi-teinte pour le tram-train de Mulhouse

La Rédaction

Sujets relatifs :

Après un an de fonctionnement, le tram-train de Mulhouse, premier du genre en France, a amélioré la fréquentation de la ligne concernée mais n'a pas réussi à désengorger le trafic routier, selon un premier bilan. La fréquentation de la ligne Mulhouse-Kruth - sur laquelle le tram-train circule depuis décembre 2010 sur sa portion la plus proche de Mulhouse -, a augmenté de 18,4% en un an, a indiqué la SNCF lors d'une réunion publique. « Ce premier bilan est raisonnablement encourageant », a commenté Jean-Paul Omeyer, vice-président (UMP) du conseil régional d'Alsace, co-initiateur du tram-train avec l'agglomération mulhousienne. Il s'est montré confiant quant à la possibilité d'atteindre d'ici trois ans l'objectif initial, à savoir un doublement de la fréquentation. Selon M. Omeyer, le tram-train a déjà atteint son objectif de capter une nouvelle clientèle en transports en commun pour voyager dans le centre de Mulhouse et pas seulement se rendre à la gare. Cet investissement de 150 millions d'euros devait aussi désengorger la vallée vosgienne de Thann, particulièrement encombrée par la circulation automobile. Mais l'équipement a été critiqué dès sa conception car il ne dessert que 22 km dans la partie inférieure de la vallée, de Thann à Mulhouse. Les 17 km restant, de Kruth à Thann, restent une voie TER classique, dont la fréquentation n'a pratiquement pas évolué en un an. Les difficultés de circulation se sont même accrues, selon les élus et associations qui dénoncent un bilan décevant.
Source : AFP / La Quotidienne

Recevez votre newsletter hebdo gratuitement

Nous vous recommandons

Anne-Claire Mialot : « Par essence, la rénovation urbaine est résiliente »

Interview

Anne-Claire Mialot : « Par essence, la rénovation urbaine est résiliente »

Immense chantier à ciel ouvert, la rénovation urbaine poursuit sa route pour changer le cadre de vie des habitants des QPV. D’une certaine manière, elle a ouvert le chemin à la sobriété foncière et énergétique, assure Anne-Claire...

Manon Moncoq : « Le respect de l’environnement fait de plus en plus sens »

Interview

Manon Moncoq : « Le respect de l’environnement fait de plus en plus sens »

Le funéraire public ne veut plus miser sur le cercueil, mais sur l’humain

Le funéraire public ne veut plus miser sur le cercueil, mais sur l’humain

Les collectivités repensent les usages du cimetière 

Les collectivités repensent les usages du cimetière

Plus d'articles