Bisbilles autour du marché du métro lillois

La Rédaction

Sujets relatifs :

Siemens a déposé un recours en référé contre l'octroi à son concurrent français Alstom d'un contrat pour la fournitures de rames du métro de Lille, un choix qui le laisse « dubitatif », a expliqué un des dirigeants du groupe allemand dans une interview au Figaro.

« Siemens fait rarement des recours en référé. Notre motivation première, c'est de connaître les critères précis qui ont motivé le choix effectué par Lille Métropole. Nous sommes extrêmement dubitatifs », a ainsi indiqué Christophe de Maistre, président de Siemens France et responsable des activités du groupe allemand dans le sud-ouest de l'Europe.

Lille Métropole a retenu il y a trois semaines Alstom pour fournir 27 rames d'ici 2015 pour l'une de ses deux lignes de métro. Le contrat, estimé à 266,4 millions d'euros, permettra d'augmenter la capacité de la ligne, sur laquelle circulent déjà aujourd'hui 28 rames de métro automatique VAL de Siemens.

« Notre offre était 11 millions d'euros moins chère que celle de notre concurrent direct », s'étonne Christophe de Maistre, qui s'interroge également sur l'écart « très faible » avec Alstom lors de l'appel d'offres, alors que Siemens est « le leader mondial en matière de technologie de métro automatique ».

La perte du contrat du métro de Lille est d'autant plus marquante que c'est là que les premiers VAL avaient été conçus. Ce nom était d'ailleurs au départ l'acronyme de "Villeneuve-d'Ascq-Lille", le premier projet. Il a ensuite été transformé en "véhicule automatique léger".

Lille Métropole a assuré avoir retenu « à l'unanimité » l'offre du français, assurant que c'était « celle générant les plus faibles coûts de fonctionnement sur le long terme », avec « un système de pilotage automatique offrant une grande souplesse d'exploitation et un large choix de design ».

Source : La Quotidienne /AFP, Le Figaro

Recevez votre newsletter hebdo gratuitement

Nous vous recommandons

Éditorial : qui va payer la transition climatique ?

Éditorial : qui va payer la transition climatique ?

On sait ce qu’il faut faire pour engager la transition climatique. On sait moins comment payer l’effort colossal qui est devant nous. Un des enjeux majeurs, sera notre capacité à réformer en profondeur notre appareil fiscal. Ça...

Au sommaire de la Lettre du Cadre de juin/juillet 2022

Infographie

Au sommaire de la Lettre du Cadre de juin/juillet 2022

Tourisme = prime time + CSP+

Tourisme = prime time + CSP+

À lire : Faut-il évaluer les enseignants ?

À lire : Faut-il évaluer les enseignants ?

Plus d'articles