Bordeaux veut remunicipaliser la gestion de l'eau et de l'assainissement

La Rédaction

Sujets relatifs :

La Communauté urbaine (CUB) annonce qu'elle envisage « la mise en place d'un grand service de l'eau et de l'assainissement en régie à l'horizon 2018 ». Une DSP « de transition » doit être mise en place pour l'assainissement dans un premier temps.
Vincent Feltesse, le président de la CUB, doit soumettre cette initiative au Conseil de Communauté du 8 juillet prochain. Cette décision s'appuie d'abord et avant tout, selon un communiqué de la CUB, sur une « conviction » : « L'eau constitue un bien commun, dont le service public doit se réapproprier les enjeux de gestion et de gouvernance. Il n'est en effet plus acceptable de déléguer une majeure partie de ces missions à des entreprises privées, fussent-elles particulièrement performantes et innovantes, sur des durées de 20 à 30 ans, voire plus ».
Un « processus transitoire » sera mis en place pour l'assainissement, dont le contrat d'affermage en cours se termine le 31 décembre 2012, permettant ainsi « de dépasser les contraintes d'un calendrier qui s'impose toujours à la collectivité - expiration programmée du contrat de l'eau en 2021 - et de mettre à plat, sans précipitation, les différents écueils techniques et sociaux inhérents à un passage en régie » selon la CUB.
Les services de l'eau et de l'assainissement sont pour l'instant respectivement concédés et affermés à la Lyonnaise des Eaux.
Source : La Quotidienne

A lire sur ce thème nos articles "Eau : l'audit du maitre CUB !" et"La CUB met la pression"

Recevez votre newsletter hebdo gratuitement

Nous vous recommandons

Un nouveau modèle français : passer du tout-État a l’hybride

Un nouveau modèle français : passer du tout-État a l’hybride

Dans son livre « Le nouveau modèle français » paru fin 2021, le haut fonctionnaire et essayiste David Djaiz, auteur remarqué de Slow démocratie en 2019, dessine les contours de ce que pourrait être un futur projet pour le pays,...

06/12/2022 |
Anne-Claire Mialot : « Par essence, la rénovation urbaine est résiliente »

Interview

Anne-Claire Mialot : « Par essence, la rénovation urbaine est résiliente »

Manon Moncoq : « Le respect de l’environnement fait de plus en plus sens »

Interview

Manon Moncoq : « Le respect de l’environnement fait de plus en plus sens »

Le funéraire public ne veut plus miser sur le cercueil, mais sur l’humain

Le funéraire public ne veut plus miser sur le cercueil, mais sur l’humain

Plus d'articles