Bourges : les ondes électromagnétiques sous observations

La Rédaction

Sujets relatifs :

Alors que le débat sur le risque lié aux ondes électromagnétiques des antennes relais n'est pas clos, les collectivités sont souvent en première ligne quant aux craintes des citoyens.

Le maire de Bourges (et ancien ministre de l'environnement), Serge Lepeltier a donc mis en place depuis fin 2010 un observatoire de ces ondes.

La ville a donc fait l'acquisition de deux dosimètres pour mesurer les niveaux de 14 fréquences différentes : la radio FM, la téléphonie mobile, la téléphonie sans fil (Dect), la Wifi par exemple. Ces appareils ne permettent pas des mesures certifiées. Mais ces dernières sont plus rapides, plus simples et sont réalisées à titre informatif. Une soixantaine de particuliers sont demandé des mesures à leur domicile.

Résultats : les niveaux sont plus élevés à l'extérieur qu'à l'intérieur des bâtiments. À l'intérieur, le Wifi et surtout le Dect sont de gros émetteurs. Mais les niveaux sont inférieurs aux seuils autorisés... qui sont malgré tout contesté par les associations !

Recevez votre newsletter hebdo gratuitement

Nous vous recommandons

Éditorial : qui va payer la transition climatique ?

Éditorial : qui va payer la transition climatique ?

On sait ce qu’il faut faire pour engager la transition climatique. On sait moins comment payer l’effort colossal qui est devant nous. Un des enjeux majeurs, sera notre capacité à réformer en profondeur notre appareil fiscal. Ça...

Au sommaire de la Lettre du Cadre de juin/juillet 2022

Infographie

Au sommaire de la Lettre du Cadre de juin/juillet 2022

Tourisme = prime time + CSP+

Tourisme = prime time + CSP+

À lire : Faut-il évaluer les enseignants ?

À lire : Faut-il évaluer les enseignants ?

Plus d'articles