« C’est le moment de renouer un pacte de confiance avec les banlieues »

Stéphane Menu

Sujets relatifs :

,
« C’est le moment de renouer un pacte de confiance avec les banlieues »

grafittis

© AdobeStock

Les rapports entre les collectivités et les entreprises ont changé pendant la crise. Et pas qu’à cause de l’arrivée massive du télétravail. Reste à savoir si ces nouvelles habitudes vont s’ancrer dans le temps.

Marc Goua, maire de Trélazé (Maine-et-Loire), est vice-président de Ville et Banlieue.

Quel regard portez-vous sur la politique de la ville, près de 40 ans après sa naissance ?

Je ne suis pas sur la ligne de ceux qui disent que l’argent déversé dans les quartiers ne sert à rien. Je suis plutôt sur celle qui consiste à dire que, même si la politique de la ville est déficiente, sans elle, la situation serait bien pire. C’est pour cette raison que nous avons demandé des moyens supplémentaires face à une situation qui se dégrade, liée notamment à la crise sanitaire. Jean-Louis Borloo a l’habitude de dire que les quartiers sont de grandes lessiveuses. Quand on réussit à sortir des familles de la précarité, elles s’en vont et il faut reprendre le travail, tel Sisyphe. Il faut donc faire en sorte que les gens s’en sortent et aient envie de continuer à vivre sur place.

« L’Anru a changé la donne, mais l’agence doit plus réfléchir sous l’angle de la mixité sociale »

Qu’est-ce qui ne va pas ?

Des efforts ont été faits. Ils ne sont pas suffisants. L’Anru a changé la donne, mais l’agence doit plus réfléchir sous l’angle de la mixité sociale. Il faut du soft à côté du hard. Ajouter de l’humain dans les grands chantiers sur le bâti. Certaines communes ont même changé le nom de certains quartiers pour sortir de la stigmatisation dont elles faisaient l’objet. Nous devons montrer plus d’exemples positifs, plus de réussites et surtout, nous donner les moyens financiers de mettre intégralement en place les bonnes idées. Je prends l’exemple de la surcharge scolaire. À l’heure du dédoublement des classes, cela pèse sur les finances déjà bien affaiblies des communes. Il manque chaque fois au maire les moyens de tester grandeur nature un dispositif capable de faire sentir la différence, de marquer un distinguo symbolique, comme d’un avant compliqué et d’un après amélioré. Si l’on donne cette profondeur de vue aux habitants, si on leur montre qu’il est inutile de s’enferrer dans une forme de fatalisme, si on leur dit qu’ils ne sont pas abandonnés, ils peuvent s’approprier ce combat, nous aider à relever le défi.

La visibilité institutionnelle est aussi un enjeu…

Nous avons un secrétariat d’État à la Politique de la ville. Il faudrait un ministre de plein exercice, rattaché au premier d’entre eux. Il faut que l’État donne en effet ce signal fort aux 5 millions de personnes qui vivent dans ces quartiers. Il faut une meilleure péréquation fiscale, anticiper la perte de taxe foncière dans ces communes. Le retour du droit commun est annoncé depuis longtemps. J’avais le sentiment que le président de la République en avait perçu l’urgence. Nous proposons la mise en place d’un conseil des solutions, recensant les initiatives qui pourraient être généralisées. La situation sociale du pays est inquiétante, renforcée par la crise sanitaire, avec un allongement des files d’attente lors de la remise des colis alimentaires. C’est le moment pour le président de la République de renouer un pacte de confiance avec les banlieues.

Recevez votre newsletter hebdo gratuitement

Nous vous recommandons

«  Retour  » (provisoire ?) aux 35 heures à la mairie de Paris

«  Retour  » (provisoire ?) aux 35 heures à la mairie de Paris

Sommée d'instaurer de vraies 35h ans ses services, la mairie de Paris doitt faire des contorsions pour ne pas fâcher ses agents. Quitte à fâcher la préfecture. Jusqu'où l'exercice est-il possible ?Comme toute collectivité, Paris...

24/08/2021 |
Un cycle supérieur de transition pour les dirigeants territoriaux

Un cycle supérieur de transition pour les dirigeants territoriaux

"Ça se passe ailleurs", quand les collectivités innovent dans le monde entier

Infographies

"Ça se passe ailleurs", quand les collectivités innovent dans le monde entier

La grande peur de la fonctionnalisation

La grande peur de la fonctionnalisation

Plus d'articles