abonné

C'est ma très grande faute

Anne Batailler
C'est ma très grande faute

524-ouv_rh_AdobeStock_192564180

© hikdaigaku86 - adobestock

Pour lire l'intégralité de cet article, testez gratuitement

La Lettre du Cadre - édition Abonnés

Le Conseil constitutionnel a décidé que l’obligation d’instaurer un complément indemnitaire tenant compte de l’engagement professionnel n’était pas contraire au principe de libre administration des collectivités. Mais quelle est la portée de cette décision ?

J’avais en son temps raillé, dans un édito un brin ironique, la note d’information conjointe de la DGCL et de la DGFIP en date du 3 avril 2017 précisant les modalités de mise en œuvre du Rifseep dans la fonction publique territoriale.

D’abord l’administration, libre ensuite

Cette circulaire suggérait, dans un timing surprenant de surcroît, que les collectivités locales étaient tenues d’instituer sur le modèle de l’État les deux parts du régime indemnitaire : la première, composée[…]

Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous

Déjà abonné ?

Aide à la connexion

Mot de passe perdu

Pas encore abonné ?

Besoin d’aide pour vous connecter ?

Contactez-nous au +33 4 76 65 93 78 (du lundi au vendredi de 9h à 12h et de 14h à 17h30)
ou à l’adresse suivante : abonnement@territorial.fr

Nous vous recommandons

Éditorial : qui va payer la transition climatique ?

Éditorial : qui va payer la transition climatique ?

On sait ce qu’il faut faire pour engager la transition climatique. On sait moins comment payer l’effort colossal qui est devant nous. Un des enjeux majeurs, sera notre capacité à réformer en profondeur notre appareil fiscal. Ça...

Au sommaire de la Lettre du Cadre de juin/juillet 2022

Infographie

Au sommaire de la Lettre du Cadre de juin/juillet 2022

Tourisme = prime time + CSP+

Tourisme = prime time + CSP+

À lire : Faut-il évaluer les enseignants ?

À lire : Faut-il évaluer les enseignants ?

Plus d'articles