Captage du CO2 : une filière mal partie !

La Rédaction

Sujets relatifs :

Pour la 7ème année, l'île vénitienne de San Servelo a réuni les meilleurs scientifiques et chercheurs européens sur le stockage géologique du gaz carbone dans le cadre d'un congrès CO2 Géonet. Au fil des années, ce réseau de plus de 300 membres a accumulé d'importantes connaissances et des expérimentations pour alimenter une expertise qui devait déboucher sur une filière potentielle de captage-stockage de CO2 (CSC) avec un objectif : réduire de 20 % les émissions anthropiques de gaz carbone grâce à cette technique.

Ces dernières années, les industriels, en partenariat avec ces scientifiques, se sont engagés dans cette voie dans de nombreux pays européens, ceci afin de valider les techniques de captage, de transport du CO2 par pipeline puis d'injection avec contrôle de l'étanchéité des réservoirs. Ces avancées étaient d'ailleurs un élément pris en compte dans l'objectif de moins 20 % de gaz à effet de serre affiché par Bruxelles en 2020.

Mais, les temps ont changé et la dynamique est en train de retomber. Une explication avancée par les chercheurs : la crise financière est passée par là avec un ralentissement de la production et dans le même temps, beaucoup de pays européens ont atteint les objectifs du protocole de Kyoto... Et comme il n'y a pas de suite à ce dernier !...

Beaucoup de programmes de recherches ont été annulés ou remis en cause pour diverses raisons : opposition locale, résultats techniques mais surtout par manque de moyens financiers. Ainsi, la Banque européenne d'Investissement a reçu une allocation de 300 millions de quotas d'émission de CO2 pour financer ce type de projets. Le quota était alors (en 2008/2009) d'environ de 15 ¤, ce qui présentait une enveloppe (intéressante) de 4,5 milliards d'euros. Mais aujourd'hui, il n'est plus que de 6 euros. Ce qui n'est pas fait pour réjouir les chercheurs du CO2 Géonet qui n'arrivent plus (ou quasiment plus) à trouver des fonds pour poursuivre leurs travaux.

Joël Graindorge, Directeur général des services techniques.

Recevez votre newsletter hebdo gratuitement

Nous vous recommandons

«  Retour  » (provisoire ?) aux 35 heures à la mairie de Paris

«  Retour  » (provisoire ?) aux 35 heures à la mairie de Paris

Sommée d'instaurer de vraies 35h ans ses services, la mairie de Paris doitt faire des contorsions pour ne pas fâcher ses agents. Quitte à fâcher la préfecture. Jusqu'où l'exercice est-il possible ?Comme toute collectivité, Paris...

24/08/2021 |
Un cycle supérieur de transition pour les dirigeants territoriaux

Un cycle supérieur de transition pour les dirigeants territoriaux

"Ça se passe ailleurs", quand les collectivités innovent dans le monde entier

Infographies

"Ça se passe ailleurs", quand les collectivités innovent dans le monde entier

La grande peur de la fonctionnalisation

La grande peur de la fonctionnalisation

Plus d'articles