Ces élèves handicapés laissés sur le pas de l'école

La Rédaction

Sujets relatifs :

ntre 5.000 et 6.000 enfants handicapés sont restés sur le pas de la porte des écoles à la rentrée, malgré la création de 1.500 postes d'Auxiliaires de vie scolaire individuels (AVSi) qui doivent encore être pourvus, a déclaré jeudi la Fnaseph.

"Chaque année, c'est entre 5.000 et 6.000 enfants qui se retrouvent privés du droit à aller à l'école, à cause de leur handicap et du manque d'anticipation de leurs besoins", a déclaré la présidente de la Fédération nationale des associations au service des élèves présentant une situation de handicap (Fnaseph), Sophie Cluzel, interrogée par l'AFP.

"Cette année, le gouvernement a lancé la création de 1.500 postes d'AVSi, mais ils ne sont pas encore sur le terrain : la répartition des postes par académie a été faite en septembre, mais le recrutement n'a pas encore été organisé", a-t-elle regretté.

Au vue du bilan de la rentrée 2012 qu'elle devait présenter jeudi matin lors d'une conférence de presse, la Fnaseph renouvelle sa demande de création d'"un véritable métier d'accompagnant".

"Depuis que cette fonction d'accompagnant existe, les enfants n'ont jamais eu de professionnels à côté d'eux. Ce sont des gens qui ont le bac, motivés, qui montrent un vrai engagement dans ce qu'ils font, mais qui n'ont bénéficié que de 60 heures de formation, au mieux. On n'apprend pas un métier en 60 heures", a dit Mme Cluzel.

Les créations de postes porteront à 11.000 le nombre total des AVS.

Cette année, 227.000 enfants handicapés ont été scolarisés en milieu ordinaire, ils étaient 210.400 à la rentrée 2011, selon le ministère de l'Education nationale. Le droit à la scolarisation des enfants handicapés avait été renforcé par la loi du 11 février 2005.

Recevez votre newsletter hebdo gratuitement

Nous vous recommandons

Anne-Claire Mialot : « Par essence, la rénovation urbaine est résiliente »

Interview

Anne-Claire Mialot : « Par essence, la rénovation urbaine est résiliente »

Immense chantier à ciel ouvert, la rénovation urbaine poursuit sa route pour changer le cadre de vie des habitants des QPV. D’une certaine manière, elle a ouvert le chemin à la sobriété foncière et énergétique, assure Anne-Claire...

Manon Moncoq : « Le respect de l’environnement fait de plus en plus sens »

Interview

Manon Moncoq : « Le respect de l’environnement fait de plus en plus sens »

Le funéraire public ne veut plus miser sur le cercueil, mais sur l’humain

Le funéraire public ne veut plus miser sur le cercueil, mais sur l’humain

Les collectivités repensent les usages du cimetière 

Les collectivités repensent les usages du cimetière

Plus d'articles