Chantier suspendu pour le relogement de Roms

La Rédaction

Sujets relatifs :

Un chantier, destiné à aménager un terrain pour y loger des familles roms issues de camps de l'agglomération lilloise évacués en août, était suspendu depuis lundi à Hellemmes (Nord) en raison de l'opposition d'habitants, a-t-on appris auprès du maire de cette commune proche de Lille.

Le maire PS, Frédéric Marchand, a précisé qu'il allait organiser une réunion pour informer les habitants de sa commune, ainsi que ceux de la commune voisine de Mons-en-Baroeul, sur le projet.

Une vingtaine d'habitants avaient empêché lundi matin le démarrage du chantier d'aménagement du terrain, situé dans le centre Gustave-Engrand à Hellemmes, mais limitrophe de Mons-en-Baroeul. L'objectif est d'y reloger de façon durable des familles roms expulsées en août de Villeneuve-d'Ascq.

"Ces habitants sont inquiets, mais invoquent des prétextes surréalistes. Je vais leur expliquer pourquoi cinq familles vont venir s'installer à Hellemmes", a insisté Frédéric Marchand, interrogé par l'AFP.

"Ils partent du principe que les Roms sont tous des voleurs, tous des violeurs, tous des assassins. Or, les Roms sont comme tous les individus de cette terre: il y en a des biens, des moins biens, des pas biens", a-t-il poursuivi.

"Il s'agit de cinq familles, soit 25-30 personnes, avec lesquelles on travaille depuis plusieurs mois et qui souhaitent s'insérer dans la société française. Ces familles ont inscrit leurs enfants à l'école et entamé un parcours d'insertion", a ajouté l'élu.

Les familles doivent dans un premier temps être logées dans des caravanes. "Mais l'idée, à terme, est de pérenniser l'infrastructure, avec des mobil-homes", a indiqué Frédéric Marchand.

Le maire a dit espérer que le chantier puisse démarrer après la réunion, en fin de semaine ou au début de la semaine prochaine, pour que les familles puissent être installées à la fin novembre au plus tard.

"On va résidentialiser les lieux, garantir un accès individualisé, prévoir un accès à l'eau et à l'électricité, installer des poubelles, le tout sur une plate-forme en béton", a-t-il expliqué. "Le but à terme est d'avoir un village."

Deux campements de Roms établis sur des terrains appartenant à l'Etat et à la communauté urbaine de Lille avaient été évacués le 9 août à Hellemmes et Villeneuve-d'Ascq, dans l'agglomération lilloise. Certaines des familles s'étaient installées sur le terrain d'une église de Lille

Recevez votre newsletter hebdo gratuitement

Nous vous recommandons

Éditorial : Après le congrès des maires : où en est la décentralisation ?

Éditorial : Après le congrès des maires : où en est la décentralisation ?

Devant les maires de France, pas contents mais c’est un grand classique, Emmanuel Macron semble avoir choisi et assumé un État déconcentré plus que décentralisé. Dont acte. Pouvons-nous lui suggérer d’aller jusqu’au bout de sa...

24/11/2021 | Décentralisation
L'oeil du DGS : "Inclusion, un mot que j'adore"

L'oeil du DGS : "Inclusion, un mot que j'adore"

Projet de loi 3DS  : une nouvelle étape de la décentralisation ?

Projet de loi 3DS  : une nouvelle étape de la décentralisation ?

L'œil de la DGS : "Mon métier expliqué à ma fille"

L'œil de la DGS : "Mon métier expliqué à ma fille"

Plus d'articles