Collectivité recherche médecins

Laure Martin

Sujets relatifs :

Collectivité recherche médecins

wanted_doctor

© Gab-K - Fotolia.com

La pénurie de médecins ne touche pas uniquement le monde libéral. De plus en plus de collectivités, comme le conseil général de la Savoie, sont impactées et multiplient les démarches pour trouver des solutions au problème.
« Nous avons cinq postes de médecins à pourvoir », fait savoir Christine Le Saux, responsable du service emplois et compétences au conseil général de la Savoie. Médecin du travail, médecin de protection maternelle et infantile (PMI), médecin spécialisé en gérontologie, autant de postes vacants qui ne trouvent pas preneurs. Pourtant, la collectivité ne reste pas sans rien faire.

Causes multiples

« Notre premier réflexe a été de passer des annonces dans des supports spécialisés traditionnels », indique Christine Le Saux. Des offres restées sans réponse… Elle a alors pris contact avec le Conseil départemental de l’Ordre des médecins (CDOM) pour chercher à comprendre d’où venait le problème.En cause ? Trois cents médecins de prévention partent à la retraite tous les ans, alors que seulement cent cinquante médecins sont formés à cette spécialité. Le numerus clausus serait également en cause, tout comme la féminisation de la profession, puisque les femmes médecins cherchent davantage des emplois à temps partiel. Enfin, à l’heure actuelle, les médecins n’ont pas de formation initiale à la prévention, au montage de projet ou au travail en collectivité ; ils connaissent donc peu ce mode d’exercice.Christine Le Saux entend bien profiter de la journée d’accueil des nouveaux médecins, organisée par le CDOM et à laquelle la collectivité est conviée, pour expliquer à ce public le métier de médecin dans la fonction publique territoriale.

Solutions franco-françaises

Lors du salon de l’emploi public organisé en juin à Paris, le conseil général de la Savoie a été démarché par des chasseurs de têtes, qui lui ont proposé de recruter des médecins de la communauté européenne, notamment des pays de l’Est. « Nous n’avons pas donné suite à cette offre, précise Christine Le Saux. Nous préférons d’abord explorer toutes les solutions en France. » Elle prévoit d’ailleurs de contacter les départements limitrophes afin d’envisager le recrutement commun d’un médecin, ou alors de conventionner avec le centre de gestion afin qu’il mette à disposition un médecin dont les vacations seraient payées par la commune.
Les médecins n’ont pas de formation initiale à la prévention, au montage de projet ou au travail en collectivité.
Dernière idée : avoir recours à des médecins vacataires libéraux, payés à la consultation. « Cependant, ils ne pourront pas intervenir sur toutes les missions, car pour certains postes il nous faut vraiment des spécialistes. » Un recrutement qui s’avère urgent, puisque l’unique médecin de prévention part à la retraite début 2015.Avis aux intéressés.

Recevez votre newsletter hebdo gratuitement

Nous vous recommandons

«  Retour  » (provisoire ?) aux 35 heures à la mairie de Paris

«  Retour  » (provisoire ?) aux 35 heures à la mairie de Paris

Sommée d'instaurer de vraies 35h ans ses services, la mairie de Paris doitt faire des contorsions pour ne pas fâcher ses agents. Quitte à fâcher la préfecture. Jusqu'où l'exercice est-il possible ?Comme toute collectivité, Paris...

24/08/2021 |
Un cycle supérieur de transition pour les dirigeants territoriaux

Un cycle supérieur de transition pour les dirigeants territoriaux

"Ça se passe ailleurs", quand les collectivités innovent dans le monde entier

Infographies

"Ça se passe ailleurs", quand les collectivités innovent dans le monde entier

La grande peur de la fonctionnalisation

La grande peur de la fonctionnalisation

Plus d'articles