Comment le Nord-pas-de-calais crée de l'emploi

La Rédaction

Sujets relatifs :

Berceau historique de la vente à distance et d'anciens fleurons comme les 3 Suisses, le Nord/Pas-de-Calais mise désormais sur la logistique et l'e-commerce pour créer des emplois.


En mauvaise posture après la suppression d'un millier de postes entre 2009 et 2012, 3 Suisses International, devenu 3SI, a décidé de se consacrer uniquement à la vente par internet.

Le groupe s'enorgueillit aujourd'hui du "succès de sa mutation" vers le e-commerce, symbolisée par l'ouverture en février de sa filiale Dispeo, spécialisée dans la préparation des commandes des sites d'e-commerce.

L'emplacement géographique du Nord/Pas-de-Calais a joué un rôle décisif dans la décision du groupe d'implanter son entrepôt flambant neuf de 145.000 m² près de Roubaix.

"On s'est posé la question de l'implantation logistique: est-ce qu'on se met au sud de Paris? Mais quand on pense e-commerce, on pense tout de suite Europe, donc la situation de la métropole lilloise est très intéressante", soulignait Bernard Avril, directeur général de Dispeo, lors de l'inauguration du site en avril.

Rentable en 2012 malgré des ventes en baisse, 3SI affirme être désormais le troisième groupe d'e-commerce de France.

"Après la crise qu'a vécu les 3 Suisses et l'inquiétude que chacun avait ici dans notre métropole (...) ce groupe a retrouvé un avenir", s'est réjouie Martine Aubry, présidente de la communauté urbaine de Lille.

Le site de Dispeo emploie 1.000 personnes, principalement venues d'autres filiales du groupe, mais espère en embaucher autant lorsqu'il tournera à pleine capacité.

Il pourra compter sur les étudiants formés par le Campus Euralogistic, né grâce au "pôle d'excellence" mis en place par la région il y a cinq ans pour promouvoir la logistique.

Former le gratin des logisticiens

"On est partis du principe que la filière logistique est en fort développement économique malgré la crise", explique Edouard Magnaval, président de la Chambre de commerce et d'industrie de l'Artois.

Equipement phare de cette démarche, le Campus Euralogistic se dresse depuis septembre dernier au bord de la très passante autoroute A1, près de Lens.

Présenté comme unique en France, cet entrepôt-école prévoit de former à terme 2.000 personnes par an, du CAP au doctorat.

L'Etat, la Région et l'Union européenne ont financé à hauteur de 60% la construction du campus, d'un coût de 9,3 millions d'euros.

Étudiants et stagiaires se relaient déjà sur la piste d'apprentissage de la conduite de poids-lourds et dans l'immense entrepôt pour devenir chauffeur routier, cariste ou encore préparateur de commandes.

"C'est comme un restaurant d'application dans une école hôtelière. On a une action qui amène à faciliter l'insertion professionnelle, en bénéficiant aux gens du cru", se réjouit Laurent Desprez, responsable du campus.

"Les entreprises embauchent derrière, dans ce secteur il y a des besoins", surtout pour des emplois peu qualifiés, confirme Véronique Guérin, de l'organisme de formation AFT-IFTIM.

Mais l'idée est aussi de former le gratin des logisticiens. Un label de compagnonnage a été créé à cet effet. Un centre dédié à la recherche scientifique sur la logistique devrait voir le jour d'ici 2015 sur le site du campus.

Les atouts de la région n'ont pas échappé aux entreprises étrangères. Amazon, le géant américain de vente en ligne de produits culturels, ouvrira au deuxième semestre 2013 un centre de distribution à Lauwin-Planque (Nord), près de Douai, son quatrième en France.

Jusqu'à 2.500 emplois pourraient y voir le jour à terme.

En avril, l'enseigne britannique de mode en ligne Asos a elle implanté son bureau français à Lille, préférée à Paris pour son "expertise" dans l'e-commerce et sa "localisation idéale", selon son PDG Nick Robertson.

emi/ngu/jag

Recevez votre newsletter hebdo gratuitement

Nous vous recommandons

Qu'ont voté les territoriaux à la dernière présidentielle ?

Infographie

Qu'ont voté les territoriaux à la dernière présidentielle ?

Un an et demi déjà. Alors que les territoriaux étaient traditionnellement plutôt modérés, on les a découvert davantage attirés par les extrêmes. Détails en images et en chiffres de tendances...

27/01/2023 |
En Paca, l’État fait confiance à la région pour la planification écologique

En Paca, l’État fait confiance à la région pour la planification écologique

Catherine Belrhiti : « L’eau doit devenir un sujet politique »

Catherine Belrhiti : « L’eau doit devenir un sujet politique »

Logement : quand la question secondaire devient primaire  !

Logement : quand la question secondaire devient primaire  !

Plus d'articles