Comment motiver les acteurs du solaire ?

Denis Courtois
Comment motiver les acteurs du solaire ?

© Adobestock

Les communes peuvent être moteur dans la création de centrales solaires. Mais le volontaires pour développer les énergies renouvelables en tirent rarement les bénéfices.

Après un premier projet « dessiné » il y a vingt ans, le maire de La Chapelle-Saint-Ursin dans le Cher a repris le flambeau il y a six ans, pour créer une première tranche de centrale solaire qui vient d’être inaugurée. Ces premiers 12 hectares pourraient être suivis d’une deuxième tranche de six à proximité sur une ancienne décharge d’ordures ménagères avec ou sans recettes complémentaires. Il aura fallu deux enquêtes publiques, une étude environnementale, des fouilles archéologiques préventives, un avis favorable aux mesures de compensation agricole et un plan de prévention des risques technologiques (dû au voisinage de Nexter Munitions et MBDA, fabricants de missiles). Les mesures de compensation agricole permettront le financement et le développement d’un projet d’exploitation agricole d’une SAS spécialisée dans la filière de valorisation de graines biologiques issues du Berry et à destination de débouchés alimentaires et semenciers.

La fameuse Ifer n’est pas versée aux communes mais aux EPCI et au département

Enfin, l’indispensable investissement participatif citoyen, qui atteindra 40 % du capital, a été souscrit par des habitants du Cher et des départements limitrophes. Une pratique devenue habituelle, puisqu’elle a été aussi mise en œuvre le géant Total dans un projet inauguré récemment dans le Loiret pour « faciliter l’acceptabilité du projet par les habitants ».

| Lire aussi :  Loos-en-Gohelle carbure à l’énergie verte |

Mais, « comment motiver les maires, si pas un centime ne revient à la commune ? », déclarait le maire de La Chapelle-Saint-Ursin, Yvon Beuchon, lors de l’inauguration. Car la fameuse Ifer n’est pas versée aux communes mais aux EPCI et au département. Une position que partage le fraîchement élu député Nicolas Sansu (PCF) qui « s’est engagé à combattre dès le début de son mandat », à travers un amendement au projet de loi de finances pour 2023 afin de « rendre aux communes autonomie et capacité à agir. Et de les inciter à mener de tels projets ».

| Lire aussi :  6 chantiers pour la transition - n°3 : économiser avec les énergies renouvelables  |

Recevez votre newsletter hebdo gratuitement

Nous vous recommandons

Pour la Cour des comptes,  les collectivités devraient faire des provisions

Pour la Cour des comptes, les collectivités devraient faire des provisions

Les collectivités peuvent-elles bénéficier de mécanismes pour adapter leurs recettes à la conjoncture ? En ces temps de crises énergétiques, la réflexion peut être opportune. La Cour des comptes apporte sa pierre à la réflexion.La...

29/11/2022 |
Le funéraire public ne veut pas mourir

Dossier

Le funéraire public ne veut pas mourir

Comment se lancer dans l'aventure des financements européens

Comment se lancer dans l'aventure des financements européens

Avec Hélène Guillet, le syndicat des DG prend une nouvelle direction

Avec Hélène Guillet, le syndicat des DG prend une nouvelle direction

Plus d'articles