Comment répartir le FPIC entre communes et interco

La Rédaction

Sujets relatifs :

Après le partage des subventions (ex DGE et DDR remplacées par la DETR), voici venu le temps du partage du FPIC, le nouveau Fonds national sur la péréquation des ressources intercommunales et communales. Sauf que dans le cas du FPIC ce n'est pas l'Etat qui ferra les arbitrages mais bien l'intercommunalité qui se verra attribué le fameux FPIC. C'est donc à « l'ensemble intercommunal » que reviendra la responsabilité de la répartition de ce fonds entre les communes membres et l'EPCI. La Loi de finances de 2012 défini cependant un cadre qui pourra être retenu en l'absence de consensus : la part revenant à chaque commune est égale à sa population multipliée par le rapport entre la contribution au potentiel fiscal agrégé moyen par habitant des communes de l'ensemble intercommunal et la contribution au potentiel fiscal agrégé par habitant de la commune.
Mais il sera possible de déroger à cette répartition sous réserve que le conseil de communauté ait adopté à la majorité des 2 tiers et avant le 30 juin une nouvelle répartition qui devra tenir compte dans tous les cas du potentiel fiscal ou financier par habitant.
Mais dans la mesure où le montant définitif du FPIC ne sera connu que courant avril, cela laissera très peu de temps pour faire des simulations.
On aurait également pu imaginer que cette manne financière puisse servir à financer un projet intercommunal de nature à bénéficier à l'ensemble du territoire.

Recevez votre newsletter hebdo gratuitement

Nous vous recommandons

Anne-Claire Mialot : « Par essence, la rénovation urbaine est résiliente »

Interview

Anne-Claire Mialot : « Par essence, la rénovation urbaine est résiliente »

Immense chantier à ciel ouvert, la rénovation urbaine poursuit sa route pour changer le cadre de vie des habitants des QPV. D’une certaine manière, elle a ouvert le chemin à la sobriété foncière et énergétique, assure Anne-Claire...

Manon Moncoq : « Le respect de l’environnement fait de plus en plus sens »

Interview

Manon Moncoq : « Le respect de l’environnement fait de plus en plus sens »

Le funéraire public ne veut plus miser sur le cercueil, mais sur l’humain

Le funéraire public ne veut plus miser sur le cercueil, mais sur l’humain

Les collectivités repensent les usages du cimetière 

Les collectivités repensent les usages du cimetière

Plus d'articles