abonné

Contrats de projet, rupture conventionnelle : où en est-on 9 mois après ?

Annie Letty Keribin

Sujets relatifs :

, ,
Contrats de projet, rupture conventionnelle : où en est-on 9 mois après ?

Torn document. Cancellation of contract or agreement

© AdobeStock

Pour lire l'intégralité de cet article, testez gratuitement

La Lettre du Cadre - édition Abonnés

Dans la FPT, la rupture conventionnelle rencontre davantage de succès que dans les administrations d’État. Cela souligne sans doute nos lacunes managériales. Car se séparer de collaborateurs encombrants est souvent plus simple que de gérer la cause de ces difficultés.

Les mesures phares de la loi du 6 aout 2019, opérationnelles depuis janvier 2020, entrent progressivement dans le paysage public.

Les contrats de projet de 1 à 6 ans intègrent les bourses de l’emploi et apparaissent attractifs, non seulement aux employeurs (se doter en direct de compétences techniques adaptées à uu besoin non pérenne, se rassurer si les financements externes ne sont pas garantis dans la durée…) mais aussi aux contractuels (qui peuvent être des fonctionnaires en[…]

Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous

Déjà abonné ?

Aide à la connexion

Mot de passe perdu

Pas encore abonné ?

Besoin d’aide pour vous connecter ?

Contactez-nous au +33 4 76 65 93 78 (du lundi au vendredi de 9h à 12h et de 14h à 17h30)
ou à l’adresse suivante : abonnement@territorial.fr

Nous vous recommandons

Anne-Claire Mialot : « Par essence, la rénovation urbaine est résiliente »

Interview

Anne-Claire Mialot : « Par essence, la rénovation urbaine est résiliente »

Immense chantier à ciel ouvert, la rénovation urbaine poursuit sa route pour changer le cadre de vie des habitants des QPV. D’une certaine manière, elle a ouvert le chemin à la sobriété foncière et énergétique, assure Anne-Claire...

Manon Moncoq : « Le respect de l’environnement fait de plus en plus sens »

Interview

Manon Moncoq : « Le respect de l’environnement fait de plus en plus sens »

Le funéraire public ne veut plus miser sur le cercueil, mais sur l’humain

Le funéraire public ne veut plus miser sur le cercueil, mais sur l’humain

Les collectivités repensent les usages du cimetière 

Les collectivités repensent les usages du cimetière

Plus d'articles