Coronavirus : paroles de DGS à l’heure du confinement – jour 32

Stéphane Menu

Sujets relatifs :

,
Coronavirus : paroles de DGS à l’heure du confinement – jour 32

Virus with laptop and coffee

© Talaj_Adobestock

Les DGS sont en première ligne du maintien du service public local. La Lettre du Cadre leur donne la parole, afin qu'elles et ils partagent leur expérience.

Nous continuons notre série sur la manière dont les territoriaux vivent leur action quotidienne en cette période de crise sanitaire. Un mois maintenant après le confinement,  après l'urgence des premières semaines, les préoccupations évoluent. Place désormais à une gestion sur le plus long terme.

« Nous sommes entrés dans un fonctionnement PME »

Corinne Dampierre, DGS du Grand AlbigeoisDampierre_resized

« Nous avons dû nous adapter très vite, en une demi-journée. Dès le week-end des 14 et 15 mars, les piscines et les médiathèques ont fermé. Nous avons ensuite fait le choix de laisser les agents à la maison. Notre chance ? Beaucoup de nos services publics sont en régie. Nous comptons 600 agents dans la collecte des ordures ménagères, la voirie, les transports urbains, etc. Le système des régies a facilité incontestablement notre réactivité. Je ne dis pas dogmatiquement que la régie c’est mieux que la DSP. Je constate tout simplement qu’en période de crise, avoir tout le monde sous la main, entre guillemets, c’est très facilitateur. Nous sommes depuis entrés dans un fonctionnement PME. Tous les directeurs sont proches du terrain.

Le système des régies a facilité incontestablement notre réactivité

Dans la vie normale, après 17h, quand le personnel administratif quitte le poste de travail, les cadres dirigeants répondent aux appels téléphoniques. Nous ne sommes donc pas perdus, comme ailleurs, quand le personnel administratif finit son travail. Dans mon esprit, du moins pour les cadres, le service public ne s’arrête pas à 17h. Nous sommes en fait dans une formation-action. Par exemple, le télétravail va demeurer dans le nouveau monde qui se dessine, au point de devenir une norme RH. C’est très efficace. Nous avons par ailleurs développé des outils intranet assez puissants qui permettent d’atténuer les effets de la distance physique. En dehors de l’urbanisme, où la dématérialisation ne peut pas tout, beaucoup d’autres secteurs sont mûrs pour le télétravail. Pour certains agents, ça sera deux à trois heures de gagnées dans leur vie quotidienne, avec moins d’heures à passer dans les transports. Ils seront plus disponibles, plus heureux tout simplement ».

« Le télétravail sortira grand gagnant de la crise »

Hervé Boulle, DGS de la Communauté de communes Beaucaire Terre d’ArgenceHervé Boulle_resized

« Si certaines collectivités hésitaient à promouvoir le télétravail en leur sein, je crois qu’il s’est largement installé dans les organisations au cœur de cette crise et qu’il a prouvé son efficacité. Certes, il ne peut pas tout. Mais il apporte des solutions sociétales plus évidentes que certains l’imaginaient. Si des agents sont plus disponibles pour travailler tranquillement chez eux sur des dossiers compliqués, pourquoi les en empêcher ? Qu’est-ce qui compte ? La qualité du travail rendu ou le présentiel ?

Dès que l’évidence du confinement s’est installée dans les esprits, les agents ont pris leur ordinateur avec eux

Dès que l’évidence du confinement s’est installée dans les esprits, les agents ont pris leur ordinateur avec eux. Notre prestataire informatique a paramétré les ordis pour travailler à distance. Je félicite tous les agents pour leur grande capacité d’adaptation : les assistantes maternelles et les agents du service de médiation culturelle ont ainsi décidé de garder le contact avec les familles. Ils font des points réguliers avec elles. Chacun a pris ses responsabilités ».

Recevez votre newsletter hebdo gratuitement

Nous vous recommandons

«  Retour  » (provisoire ?) aux 35 heures à la mairie de Paris

«  Retour  » (provisoire ?) aux 35 heures à la mairie de Paris

Sommée d'instaurer de vraies 35h ans ses services, la mairie de Paris doitt faire des contorsions pour ne pas fâcher ses agents. Quitte à fâcher la préfecture. Jusqu'où l'exercice est-il possible ?Comme toute collectivité, Paris...

24/08/2021 |
Un cycle supérieur de transition pour les dirigeants territoriaux

Un cycle supérieur de transition pour les dirigeants territoriaux

"Ça se passe ailleurs", quand les collectivités innovent dans le monde entier

Infographies

"Ça se passe ailleurs", quand les collectivités innovent dans le monde entier

La grande peur de la fonctionnalisation

La grande peur de la fonctionnalisation

Plus d'articles